Hawaii France 2023 – 104min.

Critique du film

Coquillages et couples cassés

Théo Metais
Critique du film: Théo Metais

Une fausse alerte aux missiles à Hawaï met en émoi un groupe d’amis. Melissa Drigeard signe un drame dans la lignée de ses pairs, sans toutefois y apporter une once d’originalité.

Le 13 janvier 2018, un vent de panique sème le chaos sur l’île paradisiaque d’Hawaï. En effet, des missiles balistiques auraient été tirés en direction de l’île. Des messages d’alerte sont envoyés sur tous les téléphones et les télévisions scandent «mettez-vous à l’abri». Pensant l’apocalypse arrivée, un groupe d’ami (Bérénice Bejo, Eye Haïdara, Élodie Bouchez, Pierre Deladonchamps, William Lebghil, Nicolas Duvauchelle), venu pour retrouver un ami expatrié à Hawaï (Manu Payet), se dit ses quatre vérités, et bientôt la discussion dérape. Et alors qu’ils découvrent que cela n’était en réalité qu’une fausse alerte, il faudra sauver les vacances, et bâtir à nouveau ce qui vient d’être détruit.

Variation autour des «Petits Mouchoirs», de «Cuisine et Dépendances», «Le Prénom», ou encore «Force Majeur» de Ruben Östlund pour l’ironie amère de la situation initiale ; si les références sont claires, « Hawaii» s’apparente plus à un produit dérivé, qu’à une véritable révérence au succès de ses pairs. Le temps d’un été dans l’archipel, les humeurs s’échauffent sous la menace d’une fin imminente, et finalement l’origine de cette fausse alerte nous importe bien plus que la commedia dell'arte de celles et ceux qui s’y sont trompé.e.s.

Entre le couple d’artistes et leurs problèmes de transfuge, l’actrice incertaine, les romances d’antan inavouées, les gamins insupportables et cet intouchable secret qu’ils protègent comme le Saint-Sépulcre, le long-métrage trouvait là son fil rouge. Dans cette mascarade, Manu Payet incarne l’élégant pigeon d’une farce dont il est le héros, et s’harmonise à la partition de Bérénice Bejo dont l’aura singulière permet a minima d’élever son personnage.

Daté, indolent, stéréotypé, indigent, désincarné et truffé de remplissages musicaux, quitte à s’inspirer d’un fait réel, sans doute y avait-il un autre film à faire… Nous voilà plongé dans un entre-soi qui aurait pu suffire s’il s’était cantonné au quart d’heure de célébrité d’Andy Warhol, mais qui, étalé sur 1 h 40, en devient presque démagogique et nombriliste. Pas sûr que le sel de leurs colères n’intéresse, pas plus que leurs éventuels rabibochages.

19.05.2023

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 1 an

“Ils finiront ensemble”

Le 13 janvier 2018, à 8 h 07 du matin, la menace d’un missile nord-coréen sème la panique sur Hawaï où séjourne une bande de copains venue de Paris pour les vacances. Persuadés que leur dernière heure est arrivée, ils vont faire preuve d’une franchise regrettable. Quand ils comprennent qu’il s’agissait d’une fausse alerte, le soulagement laisse rapidement place à la rancœur.

Une brochette de beaufs dorés au soleil, répondant comme chaque année à l’appel d’un des leurs, propriétaire privilégié de l’établissement qui les accueille, cela ne vous rappelle pas les petits mouchoirs à pleurer de Guillaume Canet ? Si les plages du Cap Ferret ont été remplacées par celles de la Réunion – Hawaï restant inaccessible –, les règlements de compte sont les mêmes : secrets et mensonges, ruptures et réconciliations, tout s’enchaîne sans idée. Dans l’hystérie générale, on s’étrangle quelques minutes après avoir dit « je t’aime ». Rien à sauver dans l’apologie de l’alcool, du cannabis et de la chantilly, enveloppée dans des quiproquos homosexuels éculés, ni dans l’humiliation d’une progéniture si crétine qu’il aurait mieux fallu noyer à la naissance. Dans des décors issus de cartes postales délavées, une voix off empreinte de mélancolie tente de nous tirer des larmes en discourant sur la fragilité des liens. Ces bronzés, amis pour la vie ou presque, finiront certainement ensemble. Qu’il est triste de voir de bons acteurs sombrer ainsi dans un océan d’inepties. Camaraderie et vérité ne font décidément pas bon ménage, surtout dans le cinéma français.

(3/10)Voir plus

Dernière modification il y a 1 an


Stephan

il y a 1 an

Bonjour, j’avais hâte de découvrir Hawaï qui a été tourné à La Réunion. Je m’attendais à voir un super film avec de l’action & un bon scénario compte tenu de l’excellente bande annonce. Hélas, ce long-métrage est à des années lumières de ce qu’on peut appeler un très bon film. C’est plat, très monotone, ennuyant et les dialogues sont carrément nuls, sans intérêt et pas bienveillant. De nombreuses séquences sont inutiles et pas nécessaires, comme de nombreuses scènes de nudités … dont celle de l'homme à poil devant deux jeunes enfants assis à la table devant lui. Autrement le vrai Hawaï c’est de nombreux paysages spectaculaires avec de la musique Hawaïenne, de grosses vagues, du surf, des gens surtout hyper agréables & positifs. Là, c’est l’histoire très négative qui manque de dynamisme et de réalisme. Enfin bravo à l’acteur qui jouait le Lifeguard, le plus crédible de ce film à mon humble avis. Bien respectueusement.Voir plus


Eric2017

il y a 1 an

Hawaii à La Réunion 😳.... Le tournage ne s'est pas fait sur l'île américaine. Pas fan de Manu Payet j'ai hésité avant d'aller le voir. Au final c'est un film sympa où pour une fois Payet passe assez bien. Quelques moments touchants, quelques brefs moments drôles, c'est un film très, très léger. Trop de "beu" dans ce film et franchement ce n'est pas très malin de montrer que pour s'amuser il faut fumer... Mais bref, c'est un scénario sur l'amitié, cette amitié qui peut vaciller très rapidement lorsqu'un gros grain de sable intervient. Film Sympa mais qui ne me restera pas en mémoire... (G-31.05.23)Voir plus

Dernière modification il y a 1 an


Autres critiques de films

Moi, Moche et Méchant 4

Vice-Versa 2

To the Moon

Garfield - Héros Malgré Lui