The Fall Guy Etats-Unis 2024 – 126min.

Critique du film

Et Cupidon retombe sur ses pattes

Théo Metais
Critique du film: Théo Metais

Ancien cascadeur devenu cinéaste, David Leitch s’attaque au genre éculé de la comédie romantique. Sans dépoussiérer le genre, le résultat n’en reste pas moins jubilatoire.

Colt Seavers (Ryan Gosling) est un cascadeur de renom qui vit dans l’ombre de Tom Ryder, l’acteur dont il est la doublure (Aaron Taylor-Johnson). Suite à une grave blessure, la carrière de Colt tombe en décrépitude, l’éloignant de Jody (Emily Blunt), une cadreuse talentueuse et cinéaste en devenir, avec qu’il entretenait une relation. Un jour, le duo se recroise sur le tournage du premier long-métrage de Jody, une énorme production de science-fiction intitulée «Metalstorm». Bientôt, la tête d’affiche disparaît, et contre vents et marées, Colt prend la barre d’une mission pour sauver le film de sa dulcinée.

En 2022, «Bullet Train» de David Leitch ouvrait le prestigieux festival de Locarno sous l’œil aguerri de son directeur artistique, Giona A. Nazzaro qui ne tarissait pas d’éloges. Après «Atomic Blonde» en 2017, David Leitch prouvait ainsi sa capacité à faire un cinéma réfléchi au cœur d’une esthétique de gros nanar qui tâche. N’en déplaise à ses pourfendeurs, comme Yuen Woo-ping à Hong-Kong, David Leitch appartient en effet à ses horlogers de la chorégraphie qui ont mis leur sens de cabriole au service de réalisations épiques.

Ainsi, «The Fall Guy» poursuit ce travail et compose une histoire vaguement inspirée de la série télévisée éponyme des années 80. Rien de neuf sous le soleil, avec ses airs de réchauffé, Bon Jovi crache «You Give Love A Bad Name» à pleins poumons, tandis que Ryan Gosling et Emily Blunt s’en donnent à cœur joie. «The Fall Guy» devient un delirium kitsch et madmaxien ou la romance n’est qu’un prétexte à l’autodérision et à une métaphore, plutôt bienvenue, entre l’art de la cascade et du péril amoureux.

Écrit par Drew Pearce («Mission: Impossible - Rogue Nation», «Fast & Furious Presents: Hobbs & Shaw»), l’exubérance profite surtout du déferlement de pop culture et de la bonhomie contagieuse d’Emily Blunt et de Ryan Gosling. Quentin Tarantino avait remis les doublures au goût du jour avec le personnage de Cliff Booth (Brad Pitt) dans «Once Upon a Time… in Hollywood». À son tour, David Leitch offre un rodéo très hollywoodien qui, pendant le tournage, s’est d’ailleurs payé le luxe de battre le record du monde du nombre de tonneaux réalisés par une voiture (8 et demi, rien que ça…). Bref, ringarde, jouissive, inoffensive, meta et béate, voilà une guimauve à consommer sans scrupules.

30.04.2024

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

vincenzobino

il y a 3 jours

Mad Stunt & Furious
Colt est l’un des plus réputés cascadeurs et double Tom, la véritable star hollywoodienne. Au cours d’un saut du haut d’un gratte-ciel, Colt rate son affaire et est tenu éloigné des studios durant 1 an et demi au grand dam de Gail la productrice et surtout Jail l’assistante de direction. Il compte revenir pour le prochain projet science-fiction dont le tournage doit s’effectuer à Sydney et Jail le réaliser. Mais Tom est subitement porté disparu. Et sa nouvelle doublure retrouvée morte.
Le voici ce qui s’annonçait comme l’adaptation ciné de l’une des plus célèbres séries des années 1980. Signée par un réalisateur cascadeur néophyte nous en sommes loin mais face à un délire pur.
Si vous avez le générique de la série calme er un fameux saut en tête, vous allez probablement être désabusé. Mais si vous tenez à voir l’univers de cascadeur, vous allez être servi tant l’absence totale de scénario, l’hommage involontaire à la profession et à deux sagas mélangées (décor similaire à Mad Max et cascades rappelant les furieux rapides avec surprise au générique de fin) et le ton délirant du tout va vous permettre d’atteindre le but ultime : décompresser. Et Dieu que ça fait du bien.
A recommander si vous cherchez ce relâchement en soi et si VO, séquence jubilatoire dans notre langue de Molière.
PS: @Eric c’est absolument juste que tout sonne faux mais je rejoins Georges qu’il ne faut pas chercher un blockbuster pur mais bien une satire envers les risques incroyables pris par les cascadeurs et perso le choix du décor rappelant Mad Max Fury Road dont les clins d’œil sont omniprésents m’a totalement emporté et permis de décompresserVoir plus

Dernière modification il y a 3 jours


georges511

il y a 16 jours

Un cri d'amour au métier de cascades.s.e.s
Et surtout une critique acerbe de ce monde de l'ombre tellement ingrat.

Ainsi que les relations très souvent houleuses entre priducteurs, réalisateurs et justement les cascadeurs qui sont en réalité LES VRAIES STARS DES FILMS D'ACTION et non pas des faire valoir comme trop souvent vu et écrit.

Un film et scenario exceptionnels à lectures multiples et ça change tout.

TOP CLASSE, J'AI ADORÉ,UN SUPER SANS FAUTE QUI FAIT GRINCER À L'HEURE DES GROS FILMS DE SUPER HÉROS BOURRÉS D'EFFETS SPÉCIAUX NASILLARDS!!!!Voir plus

Eric2017

il y a 14 jours

Tout en ayant des avis totalement opposés. je trouve votre critique très intéressante. Peut-être que je devrais aller le revoir avec un autre état d'esprit.

georges511

il y a 12 jours

@Eric2017

georges511

il y a 12 jours

Bonjour eric2017 moi j'y suis allé avec une curiosité or rapport à ce métier de l'ombre et touts les impactes sur cette profession trop décriée, snobée alors qu'elle est bien plus utile que (les stars)en règle générale.
Ne vous mettez pas la pression.


Eric2017

il y a 16 jours

Film avec un budget marketing certainement énorme, il n'en reste pas moins qu'une fois assis dans la salle, le film est ennuyeux. Certes il y a les cascades, et tout ce que comporte généralement un film de ce genre mais en ce qui me concerne ça n'a pas passé. Des dialogues misérables, une histoire ridicule, ça été difficile pour moi de rester dans la salle durant les 120 minutes. Tout sonne faux dans ce film. Seul point positif, c'est que ce film rend hommage aux cascadeurs! (F-01.06.24)Voir plus

Dernière modification il y a 14 jours


Autres critiques de films

La Planète des singes: Le nouveau Royaume

Blue & Compagnie

Back to Black

Kung Fu Panda 4