Critiques de films

Immersion dans la maison Dior

Critique du film Cineman:

En 2014, Sylvie Ohayon nous présentait son premier long métrage, Papa was not a Rolling Stone. Malgré un accueil mitigé, il lui permit de se faire une place dans le cinéma français. Sept ans plus tard, la réalisatrice explore le monde des couturières de la maison Dior dans Haute couture et reprend un thème cher à son cœur, celui de l’émancipation sociale. Mais si le métrage se veut inspirant, il ne réussit, en fin de compte, que très difficilement à capter notre attention.

Immersion dans la maison Dior

Autres critiques de films

Les amours en spirale

Les amours en spirale

Concilier famille, amour et statut d’idole

Concilier famille, amour et statut d’idole

Longue collusion de drames ordinaires

Longue collusion de drames ordinaires

Une fable florale et féérique sur la famille

Une fable florale et féérique sur la famille

Ridley Scott revisite le sombre destin de la famille Gucci

Ridley Scott revisite le sombre destin de la famille Gucci

En amour, difficile de bien s’écouter

En amour, difficile de bien s’écouter

L’histoire émouvante de la fin d’une vie

L’histoire émouvante de la fin d’une vie

La révolte de Maïdan vue de la colline

La révolte de Maïdan vue de la colline

11-Septembre frontal et méta

11-Septembre frontal et méta

Un film sans concession sur l’avortement clandestin

Un film sans concession sur l’avortement clandestin

There will be blood

There will be blood

  • Page 1 sur 310