La Mule Etats-Unis 2018 – 116min.

La Mule

Critique du film

Une sublime quête de rédemption

Alexandre Janowiak
Critique du film: Alexandre Janowiak

Earl Stone (Clint Eastwood) est un octogénaire travailleur mais fauché. Son entreprise de fleurs étant sur le point de tomber en faillite, il va tout faire pour sauver ce qui a le plus compté dans sa vie : ses lys d’un jour. Pour se faire, il commence un boulot de chauffeur de cargaison et rentre, sans le savoir, dans les rouages d’un gigantesque cartel de drogue.

Clint Eastwood est un cinéaste appliqué, réfléchi et méditant sur la vie, la preuve avec ses deux derniers films. Bien que très discutables, The 15:17 to Paris s’intéressait plus au parcours de ses héros qu’à leur geste héroïque, tout comme Sully s’attachait plus à peindre le portrait ordinaire de son pilote qu’à retracer son acte extraordinaire. Loin de céder aux sirènes du spectaculaire, son nouveau long-métrage est d’une simplicité et d’un minimalisme déconcertants. L’acteur-réalisateur filme chaque voyage comme autant de jours qui passent, inlassablement, inexorablement, et s’évertue à raconter la vie de ce vieil horticulteur dépassé. Il y a bien évidemment un rythme lent et un processus un peu répétitif qui pourront dérouter, mais là n’est pas l’important.

The Mule, plus qu’un road-movie au cœur de la banale brutalité des cartels mexicains, est donc un drame familial terriblement touchant. Clint Eastwood offre, sans aucun doute, l’une de ses œuvres les plus attendrissantes. En exposant les multiples facettes de son personnage réactionnaire avec humour, il retrace avec mélancolie toute son histoire. The Mule se révèle comme une sublime quête de rédemption, parlant des regrets, des souvenirs, du deuil, de l’amour éternel, de la transmission et du temps. Celui-là même, impossible à acheter, insaisissable et impitoyable.

Une quête de rédemption aux airs de testament pour Clint Eastwood. Dans la peau d’Earl Stone, l’acteur de 88 ans livre une performance incroyable, d’une déchirante fragilité, d’un naturel amusant et d’une réjouissante tendresse. Le reste de son casting (Bradley Cooper, Michael Pena, Tessa Farmiga, Dianne Wiest) l’accompagne avec brio dans ce long-métrage très personnel.

En bref !

The Mule est sans doute une des œuvres les plus fortes de Clint Eastwood. Malgré sa lenteur évidente, le film se révèle être une course contre le temps et la vie extrêmement touchante. Une oeuvre portée par un Clint Eastwood spontané, drôle et attachant.

24.01.2019

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

commundmortels

il y a 1 mois

Un bon Clint. Décidément il tient encore debout! Incroyable. Et parfaitement crédible dans ce rôle taillé sur mesure. Mon seul regret: un peu trop beau pour être vrai.


CineFiliK

il y a 2 mois

“Un dernier pour la route”

Vétéran de guerre, Earl assiste à la faillite de son existence. Après des années florissantes, sa petite entreprise d’horticulture ferme, et sa famille, délaissée depuis toujours, lui tourne le dos. Quand l’occasion de jouer les passeurs pour un cartel mexicain se présente, il y voit une possibilité de se racheter.

Tête de mule, le cowboy solitaire, reprend la route après l’accident du 15 h 17 pour Paris. Mais son visage émacié et sa silhouette gracile font craindre le pire. Est-il encore raisonnable, sous le poids de 88 années, de jouer au gendarme impitoyable et au « dirty » voleur ? Le ridicule tuerait presque.

En adaptant cette histoire pourtant vraie de grand-père, trafiquant par dépit, Eastwood, la fleur au fusil, règle ses comptes… avec lui-même. Il s’approprie le personnage et en fait un rôle à sa mesure : aversion des technologies d’aujourd’hui, allusions racistes et attitude sexiste, l’icône s’amuse avec son âge et sa propre réputation. Mais quand il fait face à sa propre fille, c’est profil bas qu’il s’excuse auprès d’elle de ses trop nombreuses absences. L’acteur redevient l’homme et son regard gris mouillé nous transperce le cœur. Baroud d’honneur à valeur testamentaire ? Ce n’est qu’un au revoir ou, hélas, un adieu ?

6.5/10Voir plus

Dernière modification il y a 2 mois


Eric2017

il y a 2 mois

Je suis retourné voir ce film et vraiment c'est du très bon Clint. Un grand plaisir! (F-07.02.19)


Autres critiques de films

Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu?

After Passion

Dumbo

Shazam!