CH.FILM

Les Dames Suisse 2018 – 81min.

Les Dames

Critique du film

Où sont les hommes ?

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Huit ans après La Petite Chambre qui leur avait valu le trophée du meilleur film aux Prix du Cinéma Suisse, le duo de réalisatrices Stéphanie Chuat et Véronique Reymond signe un documentaire coloré sur la vie de cinq femmes retraitées qui mènent un combat quotidien contre la solitude. Bien que les hommes aient déserté leur vie affective, chacune d’entre elles espère encore secrètement que l’amour frappera à nouveau à leur porte.

Marion, Odile, Pierrette, Carmen et Noëlle ont toutes eu des vies bien remplies, quoique très différentes. Désormais célibataires, veuves ou divorcées, ces cinq sexagénaires partagent le point commun d’être envahies par la solitude, qu’elles tentent de combler en remplissant leurs journées d’activités physiques ou culturelles. Se sentant parfois invisibles aux yeux des hommes de leur âge, ces femmes n’ont pourtant pas honte d’avouer qu’elles ont encore envie de plaire et qu’elles croient toujours au prince charmant.

Ayant reçu plus d’une centaine d’appels de candidates intéressées par ce projet cinématographique, Stéphanie Chuat et Véronique Reymond ont arrêté leur choix sur ces cinq personnalités attachantes, pleines d’humour et débordantes d’énergie, qu’elles ont suivies pendant une année entière afin de les voir évoluer au fil des saisons. Les réalisatrices ont su parfaitement les mettre à l’aise devant la caméra, au point que ces Dames osent évoquer leur vie intime, souvent considérée comme taboue.

Si certaines scènes contemplatives auraient mérité qu’on s’y attarde un peu moins, la plupart des moments retenus permettent d’évoquer subtilement les questions de la solitude et du manque affectif. Peut-on aimer un autre homme après avoir vécu avec son mari pendant plus de trente ans ? Doit-on obligatoirement faire un trait sur la vie affective lorsqu’on atteint la retraite ? Est-ce que les amis suffisent ? Leurs réponses divergent peut-être, mais toutes ont les yeux qui pétillent lorsqu’elles parlent d’amour. Une chose est sûre, aucune ne s’apitoie sur son sort. Ainsi, certaines n’hésitent pas à mettre toutes les chances de leur côté en optant pour un relooking ou en s’inscrivant sur un site de rencontres en ligne, malgré d’anciennes déceptions.

On ne peut être que touché lorsqu’on devient les témoins privilégiés du moment où l’amour revient ou quand l’une d’entre elles parvient à se dépasser et à vaincre ses peurs. Mais surtout, le documentaire prend soin de montrer que malgré les aléas de la vie, ces Dames ont su se relever et continuent de savourer les petits bonheurs quotidiens.

En Bref ! Stéphanie Chuat et Véronique Reymond sont parvenues à relater subtilement l’intimité de ces cinq femmes pétillantes qui apprennent à vivre avec la solitude affective. Sans jamais basculer dans le voyeurisme, Les Dames déborde ainsi de sincérité et démontre à quel point il est essentiel de renouveler sans cesse son quotidien pour encore mieux apprécier la vie.

24.09.2018

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

zazooo

il y a 11 jours

Quelle finesse que Ces Dames ... Merci de nous avoir fait ce cadeau, Mesdames bravo pour votre courage, Vous êtes vraiment Belles ... On va essayé d'être un peu meilleurs ... il y a de la place !


vincenzobino

il y a 27 jours

Où sont les hommes?
Elles s'appellent Marion, Noëlle Odile Pierette et Carmen. Toutes les cinq ont atteint l'âge de la retraite mais chacune tient encore à garder son rythme de vie avec toutefois un manque: un partenaire. Soit veuve, soit célibataire endurcie ou déçue de la gente masculine, elles nous ouvrent leur cœur.
Quelle lumineuse idée de donner la parole à la génération des retraitées théoriques mais actives pratiques. Et dès l'entame, une absence marque, tant dans la salle que dans le documentaire: celle d'un compagnon. Et durant une grande partie du film, cette désertion (in)volontaire est sujette d'une profonde satire mais se voit néanmoins reléguée au second plan par une mise à nu pudique de nos protagonistes.
En connaissant deux à titre personnel, je ne fus nullement surpris de les voir mais davantage par certains secrets révélés. Et c'est le coup de maître du documentaire qui aurait pu lorgner vers un procès du mâle auréolé d'une plaidoirie féministe repoussante: Messieurs, particulièrement âge de plus de 50 ans, je ne peux, de mes 40 ans passés, vous recommander l'expérience avec votre tendre moitié si vous l'avez encore, ou avec votre mère si, comme moi, vous auriez encore la chance de l'avoir à vos côtes. La mienne s'est totalement reconnue en chacune de nos 5 héroïnes.
A recommander vivementVoir plus

vincenzobino

il y a 26 jours

*que vous recommander


Eric2017

il y a 1 mois

J'avais beaucoup aimé LA PETITE CHAMBRE. Là c'est pareil. Traité un tel sujet avec beaucoup d'humilité de tendresse c'est juste du bonheur. En plus ce film documentaire livre un véritable espoir. (G-07.10.18)


Autres critiques de films

Bohemian Rhapsody

First Man

A Star Is Born

A Simple Favor