Ex Machina Royaume-Uni, Etats-Unis 2015 – 108min.

Critique du film

Ex Machina

Critique du film: Geoffrey Crété

Programmateur chez BlueBook, grande entreprise d’informatique, Caleb remporte un mystérieux tirage au sort qui lui offre une semaine chez le PDG de la société. Milliardaire énigmatique, retiré dans une maison high tech perdue dans un domaine immense, Nathan l’accueille avec une proposition : participer à une expérience pour interagir et tester une intelligence artificielle, créée sous la forme d’une femme : Ava. Caleb accepte sans hésiter, sans se questionner sur les limites et implications de l’expérience…

Idée plus qu'alléchante : fantastique scénariste révélé par Danny Boyle avec les superbes 28 jours plus tard et Sunshine, acclamé pour Never Let Me Go puis boudé avec le très sympathique Dredd, Alex Garland assemble dans son premier essai ses thématiques de prédilection. A savoir la frontière entre l’humain et l’inhumain, la fascination et la folie, ainsi que ce pessimisme teinté de mélancolie emballé dans le film de genre – ici, entre la science-fiction et l’horreur. Conçu comme un huis-clos articulé sur l’opposition et le miroir (chair et métal, artificiel et naturel, homme et femme), Ex Machina n’offre hélas pas suffisamment de trouble, de mystère et d’idées sur la thématique désormais galvaudée de l’intelligence artificielle. Le film tourne ainsi bien vite en rond, malgré un solide trio de comédiens porté par Oscar Isaac, génial dans ce rôle de génie désaxé.

18.05.2015

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Poletta

il y a 6 ans

seulement pour hommes...


tony771

il y a 6 ans

Un bon triller psycho qui va loin à voir.


bastre

il y a 6 ans

Film joliment organisé qui nous suprend par la scénographie en ''huis clos'' assez inhabituelle, par le beau et particulier rendu esthétique de la robot Eva, et par le personnage du génie de l'informatique au look de frère musulman.
Ceci dit il n'approfondit pas beaucoup le sujet IA et se limite à la narration détaillée de l'interaction des 3 personnages: qui a coupé l'électricité?, où est passée ma carte d'accès?, en combien de séances le geek naïf se fera rouler dans la farine?, etc... et par là je veux dire que la trame, annoncée depuis le tout début di film, se réalise avec précision implacable sans surprises ou soubresauts.
Intéressant mais un peu trop prévisible.Voir plus


Autres critiques de films

Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Les Animaux Fantastiques: Les Secrets de Dumbledore

Le secret de la cité perdue

Les Bad Guys