12 Years a Slave Royaume-Uni, Etats-Unis 2013 – 134min.

Critique du film

12 Years a Slave

Critique du film: Constantin Xenakis

Violoniste réputé à New York, un père de famille Noir est enlevé puis vendu comme esclave.

En 1841, Solomon Northup vit confortablement avec son épouse et ses deux enfants dans une belle maison dans l'Etat de New York. Cultivé, cet homme de couleur est également reconnu pour ses talents de violoniste, instrument qu'il maîtrise en effet admirablement. Mais après avoir fait la connaissance de 2 gentilhommes en apparence, Salomon est drogué, enlevé puis vendu à un propriétaire terrien de Géorgie. Traité comme une vulgaire marchandise par les divers détenteurs à qui il va appartenir successivement durant 12 longues années, Salomon va subir d'atroces châtiments corporels, humiliations et tortures psychologiques...

Sorte de "Liste de Schindler Noir", 12 Years a Slave donne une idée à glacer le sang des horreurs que les esclaves de couleur subirent au cours du 19e siècle par les Américains Blancs. Quelques peintures et les croquis d'époque évoquant des exécutions de Noirs étaient encore récemment les seuls supports évoquant ce massacre s'apparentant à un génocide. Désormais, avec 12 Years a Slave, le monde entier a l'occasion de découvrir ces exactions "comme si on y était": suite de scène de tortures souvent difficilement supportables, le film de Steve McQueen bouleverse le spectateur, tout comme les interprétations des odieux personnages racistes campés par Paul Dano, Michael Fassbender et Paul Giamatti. Produit par Brad Pitt, qui tient également un petit rôle.

10.11.2020

5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

crevette

il y a 5 ans

Un peu longuet...


gabik31

il y a 6 ans

Film dur, mais excellent. Les acteurs sont bon et font bien ressentir la pénibilité de leur situation.


lord_of_nothingland

il y a 6 ans

Pas mal du tout, mais il est clair aussi que ce n'est pas le chef d'oeuvre tant vanté et que son Oscar est dû avant tout à son sujet. Nombre de jurés ayant voté pour lui ont d'ailleurs avoué après la cérémonie ne même pas l'avoir vu mais l'avoir choisi quand même! Apparemment, il était temps de faire gagner un "grand film sur le racisme"... Celui-ci est sur-estimé à mon sens car je me suis quand même ennuyé à certains moments et ça c'est impardonnable dans un film, grand sujet ou pas.Voir plus


Autres critiques de films

Greenland - Le Dernier Refuge

Dark Waters

La bonne épouse

Tenet