C'est magnifique! France 2021 – 107min.

Critique du film

Une naïveté enchanteresse

Critique du film: Maxime Maynard

Pour la troisième fois au cinéma, Clovis Cornillac prend place derrière la caméra et nous offre un conte ravissant dans les agréables paysages lyonnais.

Pierre, la quarantaine, à toujours vécu dans les montagnes, isolé du monde moderne. Au choc de la disparition de ses parents s’ajoute une découverte : Pierre est adopté, la réponse sur ses origines se trouverait à Lyon. Dans les rues de la ville, il croise Anna, jeune femme en situation de précarité, au fort caractère et au grand cœur. Elle et Pierre vont décider de s’aider mutuellement.

Après Un peu, beaucoup, aveuglément en 2015, l’acteur et réalisateur Clovis Cornillac s’entoure à nouveau de Tristan Schulmann et de Lilou Folgi, aussi actrice dans le film, pour l’écriture du scénario. De leur collaboration naitra “C’est magnifique !”, une histoire charmante et légère dont se dégage un parfum de conte, bercé d’une aura typiquement française à la Jean-Pierre Jeunet.

Un faux air de «Forrest Gump», un soupçon d’«Amélie Poulain» : Pierre est un personnage terriblement humain, simple, enfantin et magnifiquement généreux envers son entourage. Pourtant, il est loin d’être comme tout le monde, car à la suite d’un choc émotionnel, Pierre commence à perdre ses couleurs. Une teinte sépia envahit ses mains, son visage, son corps entier. Une originale et légère pincée de fantastique, souvent rare dans le paysage de la comédie francophone.

À la photographie de Thierry Pouget, et sa caméra flottante autour des personnages, s’ajoutent les décors fleurissants du Suisse Sebastian Birchler et la douce musique de Guillaume Roussel. Une alliance élégante qui offre une fable moderne et authentique. Le plaisir évident de la distribution rythme un jeu léger et agréable. Et malgré quelques maladresses - dont l’habituelle interprétation d’une personne non-binaire/transgenre par un homme cisgenre - une bonté admirable émane du long-métrage et donne à sourire du début à la fin. Une ode à la simplicité, un peu mielleuse, mais C’est Magnifique ! saura séduire par son histoire et son originalité. Clovis Cornillac offre un film sincère, véritable conte de fée pour toute la famille.

01.06.2022

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 3 mois

J'ai adoré ! Quelque peu décalé, un univers du style Amélie Poulain ce film est une bouffée d'air frais, de tendresse, d'amour, de spontanéité. C'est un magnifique conte et avec les périodes vécues ça fait un énorme bien. L'univers de Cornillac me plaît toujours. Que. ce soit dans le chapitre 3 de Belle et Sébastien ou dans Un Peu, Beaucoup, Aveuglément, tout y est poésie. Pour le casting quelle réussite avec Alice Pol, Gilles Privat. magnifique, Laurent. Bateau excellent mais absolument détestable dans le rôle du flic et enfin Myriam Boyer, mère de Clovis dans la vie, que l'on voit trop rarement sur grand écrans Il faut souligner également Lilou Fogli co-scénariste et actrice (Nathalie dans le film) qui doit "naviguer" dans le même et merveilleux univers que son mari Clovis Cornillac. Un excellent moment de cinéma et d'amour. (G-07.06.22)Voir plus

Dernière modification il y a 3 mois


Autres critiques de films

Avatar

Don't Worry Darling

Les Minions 2: Il était une fois Gru

Là où chantent les écrevisses