Police France 2019 – 98min.

Critique du film

Entre sens du devoir et sens moral, que choisiriez-vous?

Emma Raposo
Critique du film: Emma Raposo

Après une décennie rythmée par des films comme Mon pire cauchemar avec Isabelle Huppert, Marvin ou la Belle Éducation ou Perfect Mothers, un premier film international incarné par Robin Wright et Naomi Watts, la réalisatrice Anne Fontaine se penche cette fois sur trois destins de flics pour les besoins de Police, un drame adapté du roman éponyme de Hugo Boris sorti en 2016.

Virginie (Virginie Efira), Aristide (Omar Sy) et Erik (Grégory Gadebois) sont trois policiers parisiens, trois personnalités aux vies différentes. Chaque jour, ils se croisent au boulot, se côtoient dans les couloirs du poste, mangent dans la même cafète et font parfois équipe. Jusqu’au soir où une mission inhabituelle leur est confiée: ils doivent reconduire un requérant d’asile (Payman Moaadi) à la frontière. Si, à première vue, le job paraît simple, la mission prend une tournure inattendue: après avoir furtivement consulté le dossier de l’homme en question, Virginie comprend que le pire l’attend à son retour au pays. Sur le chemin de l’aéroport, elle décide de convaincre ses coéquipiers de laisser l’homme s’échapper.

Comme son titre ne l’indique pas, Police traite moins de la fonction policière que de trajectoires personnelles sur fond de cas de conscience. Fait de multiples plans serrés, le film met en scène trois personnages et explore chacun d’eux en revivant trois fois les mêmes scènes à travers leur perspective respective, laissant apparaître la vulnérabilité de tous. Trois points de vue pour une situation qui met en exergue les failles des protagonistes, leurs peurs et leurs doutes, en balançant sur la table un choix cornélien: entre sens du devoir et sens moral, que choisir?

Grâce une Virginie Efira tourmentée, un Omar Sy à contre-emploi et un Grégory Gadebois garant du respect de la hiérarchie, Anne Fontaine traite avec subtilité d’individualités au sein d’une organisation telle que la police et montre à quel point le changement de perspective peut modifier un jugement. Le film rappelle également combien il est difficile de laisser ses états d’âme, ses valeurs et sa part d’humanité de côté dans un métier où sens moral et obéissance aux ordres se confrontent inévitablement. Entre transgression, désobéissance, appréciation personnelle et sens du devoir, Police, sans jamais être tapageur, laisse le spectateur avec une interrogation en tête: et vous, que feriez-vous?

10.07.2020

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 6 jours

Certes Anne Fontaine a essayé de montrer autre chose de la Police, mais malgré cela ce film n'est absolument pas convainquant. Long, peu crédible, je me suis ennuyé. Une nouvelle fois Omar Sy a fait le mauvais choix. Dommage également pour Efira qui d'habitude choisit mieux ses rôles. (G-20.09.20)Voir plus


CineFiliK

il y a 15 jours

“Dans la peau d’un flic”

Virginie, Erik et Aristide, trois visages de la police. Dans la nuit parisienne, ils sont contraints d’escorter à l’aéroport un réfugié qui risque dans son pays la mort. Le doute les étreint alors.

Pas d’enquête, ni de rixes, de meurtres ou d’action, ou si peu, dans ce film policier. Anne Fontaine préfère les états d’âme de ceux qui gardent la paix. Manque de moyens, insultes, violence, peur et odeur de mort empestent leur quotidien professionnel. « Moi, quand je rentre le soir, je me désape sur le seuil et je compte jusqu’à soixante. Comme ça je ne fais pas rentrer toute cette merde chez moi », lâche Aristide. Pourtant, aussi sombre est la maison. Grossesse non désirée, disputes conjugales ou solitude extrême, la vie d’un flic n’a ici rien de tendre.

Adapté d’un roman, le film ne convainc pas toujours. Quelques artifices de mise en scène, des longueurs, élans mélodramatiques ou comportements qu’on peine à croire diluent notre intérêt. Le résultat aurait pu être bien plus percutant. On retiendra néanmoins la très bonne tenue de son casting trois étoiles, mené par le charismatique Grégory Gadebois, physique d’ogre et cœur d’ourson.

6/10Voir plus

Dernière modification il y a 14 jours


Autres critiques de films

Tenet

Les Nouveaux Mutants

Petite Soeur

Scoob!