Les incognitos Etats-Unis 2019 – 102min.

Critique du film

Les espions sont des pigeons

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

Will Smith prête sa voix au légendaire Lance Sterling, un agent secret intraitable. Mais son histoire change quand il devient un pigeon. Un film d’animation divertissant à défaut d’être original.

Il s’est fait emplumé, le bougre. Lance Sterling, le super espion, intouchable même quand il fait face à une armée de Yakuzas. Un jour, Lance, après un malencontreux incident, rencontre le jeune Walter, un scientifique de la même agence secrète. Lance est cool et aimé de tous; Walter est associal et mal-aimé. Pourtant, Walter est un génie. Les 2 vont devoir unir leurs forces pour contrer un méchant machiavélique.

Une nouvelle aventure familiale qui aurait pu prendre du…plomb dans l’aile. Disney, en rachetant Fox, aurait retardé de plus d’un an la sortie de ce film d’animation signé Nick Bruno et . Tiré d’un court-métrage datant de 2009 de Lucas Martell, Lloyd Taylor et Brad Copeland en ont changé les contours pour en arriver à cette mission volatile qu’est « Les Incognitos ».

Lance Sterling, un genre de James Bond au torse bombé; Walter, un genre de Q version plus loufoque. L’un est porté par la voix de Will Smith, et l’autre par celle de Tom Holland. Entre gadgets et missions périlleuses, l’histoire passe par les nouvelles technologies pour distiller un discours de non-violence. Inutile d’employer la force pour emprisonner les méchants, pour le pacifique Walter. Alors quand il change accidentellement Lance en pigeon, le destin du super agent, adepte de la force, est désormais lié au scientifique un peu barré. Surtout quand il faut faire face à la menace Killian - incarné par la voix de Ben Mendelsohn -, un vengeur au bras bionique.

En somme, derrière le message véhiculé par Les Incognitos - la violence ne résout pas les problèmes -, tout ce petit monde se retrouve au milieu d’un film d’animation sympa, assez drôle pour nous garder au jeu, nous faisant voyager de Washington à Venise. De l’espion apprécié de tous au pigeon mangeur de déchets, Lance est le parfait spécimen pour nous confectionner quelques petites blagues, voire des lignes de dialogue plutôt bien senties. Un divertissement familial qui se visionne avec bonne humeur, même si le film sent le réchauffé en matière d’animation et de ton.

En bref!

Rien de transcendant, d’original, mais un divertissement convenable pour un moment sympathique. Les Incognitos tient sur les segments cocasses dans l’évolution en pigeon de Lance, le tout ironisé par le tandem Smith/Holland.

23.12.2019

2.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

alphea_t_

il y a 7 mois

Une histoire bien morale. D'un côté le "super-héros" (orgueilleux et arrogant) armé jusqu'aux dents qui traque les méchants, armés jusqu'aux dents également. Ca tire dans tous les coins, comme dans les pires navets us (en plus, ce film est, à mon avis, exclusivement dédié aux garçons). Pour notre héros prétentieux, la loi est obligatoirement du côté du plus fort, soit de celui qui est le mieux armé (heureux hasard qui rappelle le deuxième amendement de la constitution des usa). Ensuite, il y a l'inévitable "petit génie" pacifiste qui va réussir, par son empathie envers le genre humain, à renverser la vapeur. Pour cela, l'intraitable justicier (le super-héros, non mais vous suivez ?) fortiche fera un long voyage initiatique (tel Jonas dans le ventre de la baleine) en devenant un inoffensif pigeon qui ne sait pas voler (métamorphose ayant pour but de lui rabattre le caquet). Après d'innombrables péripéties truffées de bagarres, un happy end à l'eau de rose confirmera que dans notre monde, si on est du côté des gentils pacifistes, le paradis nous ouvrira ses portes. AmenVoir plus

Dernière modification il y a 7 mois


Autres critiques de films

Tenet

Les Nouveaux Mutants

Seberg

Petite Soeur