Logan Etats-Unis 2017 – 135min.

Logan

Critique du film

Logan

Critique du film: Geoffrey Crété

Dans un futur proche, les mutants ont quasiment disparu et ne sont plus qu’un mythe pour les humains. Logan alias Wolverine, ancien membre des X-Men, est parmi les derniers survivants. Vieux et diminué, il s’occupe de son ancien mentor Charles Xavier, gravement malade et de moins en moins capable de maîtriser ses pouvoirs. Logan le cache ainsi au milieu du désert avec l’aide d’un autre mutant, Caliban, tandis qu’il travaille comme chauffeur. Alors qu’il pense avoir définitivement tourné le dos à ses aventures, il rencontre Laura, une enfant extraordinaire pourchassée par une organisation. Malgré lui, il va devoir la protéger.

Pour le meilleur et pour le pire, la saga X-Men a bénéficié d’une liberté plus grande que les films Marvel, avec un ton parfois très différent entre les films. Décision consciente ou nouvelle tentative de redorer le blason de l’écurie, la franchise repousse définitivement ses limites avec Logan de James Mangold, troisième aventure solo du Wolverine incarné par Hugh Jackman. Fini l’équipe de super-héros, le manoir des X-Men et l’héroïsme triomphant : Wolverine est un vieil homme abîmé et meurtri, aussi desséché que les décors d’une Amérique essoufflée. Avec ses airs de western, sa violence extravagante et sa noirceur ostentatoire, Logan occupe clairement une place à part dans le paysage du film de super-héros. Le pari est audacieux et le résultat, particulièrement impressionnant et étonnant. Pour le fan de film de super-héros, c’est une œuvre majeure, qui pose un regard fabuleux sur le genre. Pour les autres, c’est une formidable manière de se réconcilier avec un genre surexploité, capable d’être bien plus que du cartoon.

28.02.2017

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

seemleo

Autrefois, on allait au cinéma pour voir des comédies, des drames, des films d'aventures. Aujourd'hui c'est le public-cible qui prime. Films pour ados, réalisations pour les adultes de plus de 40 ans, films pour les enfants et familles. Les règles du marketing, sont reines. Dans la catégorie "adolescents" on segmente et cible dans ce cas les jeunes adultes. L'interdiction pour les plus jeunes est recherchée (aux USA classé "R") afin de bien connoter le produit. Et à l'instar de "Deadpool", cela fonctionne.

Il faut dire que cette oeuvre, pourtant à la limite du gore et de l'horreur, se démarque par son excellence. Le scénario musclé et consistant est déroulé sur une réalisation charnue. L'ensemble parfaitement cohérent s'inscrit implacablement dans la saga des X-Mens et de Wolverines.

Film de genre, (comme on disait dans le passé) on aimerait voir plus souvent des réalisations de cette qualité là.

Voir plus

Logan 4

CineFiliK

“Une fin de loup”

En 2024, les mutants ont disparu de la terre et des mémoires. Rare survivant, Wolverine n’est plus que Logan, une loque en souffrance prenant soin comme il le peut d’un professeur Xavier malade et sénile. C’est alors qu’une infirmière mexicaine le supplie de protéger Laura, fillette mutique, traquée par l’agent de sécurité Donald Pierce et ses sbires dangereusement armés.

Yeux cernés, poil grisé, griffes rouillées, corps lacéré, le héros fatigué n’a encore de super que le carburant qui nourrit la limousine lui servant de gagne-pain et de tanière. Suite à une catastrophe que seuls les initiés comprendront, comme beaucoup d’autres détails dans le film, il se retrouve sans espoir de guérison, l’alcool et le virus sillonnant ses veines. La bête se meurt sans avoir pu goûter à l’humanité réconfortante d’une vraie famille, malgré la figure paternelle qu’il arbore ici. Ce requiem aurait pu être magnifiquement shakespearien. James Mangold préfère le western, faisant de son loup solitaire, un homme des vallées perdues. Moins explosif et pétaradant que ses nombreux adversaires, d’une plus grande profondeur aussi, ce duel au soleil s’avère sanguinolent, long et lassant parfois. Il marque d’un X final la destinée trilogique de ce justicier animal. Un hommage désenchanté aux allures non pas d’un au revoir, mais d’un adieu. Déchirant pour les plus passionnés, anecdotique pour les autres.

6/10

Voir plus

Logan 3

regis_m

Pour une ultime aventure réunissant Patrick Stewart et Hugh Jackman, a-t-on envie de voir le Professeur X en vieillard gâteux, vivant dans un endroit crade, portant un marcel sale et n'étant plus maître de son destin ?
A-t-on envie de voir Wolverine au bout du rouleau, incohérent, dépassé et inconscient ?
A-t-on envie de voir un film gore façon série Z, dont les scènes sanglantes répétitives, lourdes, gratuites et mal réalisées servent de fil d'Ariane, afin de pallier à un scénario inexistant et mièvre ?
A-t-on envie de voir des 'méchants' caricaturaux, vides, entourés d'une escouade de soldats armés jusqu'aux dents mais qui restent étrangement statiques alors qu'ils combattent à 20 contre 1 en même temps.
Personnellement, j'ai trouvé insultant ce Logan envers trois acteurs qui tentent de croire à ce script (j'inclue la petite Dafnee Keen, talentueuse et charismatique). Difficile de comprendre comment ce projet a pu être confié à des imbéciles confirmés, des scénaristes au réalisateur en passant par les producteurs.
Une scène est digne d'intérêt : celle de l'hôtel. A ce moment, on commence à croire que le film est enfin lancé. Mais tout est démoli peu de temps après pour ne jamais retrouver la voie de la cohérence.
Si vous avez aimé Hugh Jackman et Patrick Stewart dans les X-Men, et si vous les respectez, laissez ce film à d'autres. Car cet opus, pour moi, ne leur rend pas hommage. Il les ridiculise de la plus minable des manières.

PS : je ne suis pas de nature hyper-sensible. J'ai beaucoup aimé Hacksaw Ridge de Mel Gibson. En terme de gore, on est servi.
PS 2 : je n'ai pas de problème avec les héros vieillissants. Rocky Balboa, de Stallone, m'a bouleversé. Creed aussi d'ailleurs.
Le talent et l'intelligence peuvent faire passer n'importe quel traitement. Mais là...

Voir plus

Logan 1

Autres critiques de films

La belle et la bête

Kong: Skull Island

Lion

Moonlight