Les figures de l'ombre Etats-Unis 2016 – 127min.

Les figures de l'ombre

Critique du film

Hidden Figures

Critique du film: Geoffrey Crété

1961, Virginie. Amies, Katherine Goble, Mary Jackson et Dorothy Vaughan sont également collègues à la NASA. Chacun d’elles lutte à sa manière contre les nombreux obstacles et inégalités qui se dressent au quotidien sur leur chemin. Dorothy cherche à être promue chef du département dont elle assure la supervision, Mary est constamment freinée dans ses tentatives de rejoindre l’équipe des ingénieurs, et Katherine arrive dans l’équipe de mathématiciens d’Al Harrison. C’est la première femme noire à intégrer ce service, qui voit sa présence d’un œil peu enthousiaste…

Certes, Les Figures de l’ombre appartient à une catégorie de films désormais ordinaires – le film à Oscars, inspiré d’une histoire vraie, calibré pour amuser mais aussi émouvoir et éduquer. Ce qui ne lui enlève en aucun cas ses qualités de divertissement parfaitement orchestré, où rien ne dépasse : du trio d’actrices excellentes (Taraji P. Henson, Janelle Monáe et Octavia Spencer, nommée à l’Oscar du meilleur second rôle), aux seconds rôles (Kevin Costner), du trivial aux étoiles, le film de Theodore Melfi remplit avec une efficacité certaine sa mission. Sans jamais dépasser sa nature préformatée, mais sans pour autant décevoir ou exaspérer. Ainsi, cette page méconnue de l’Histoire américaine sera désormais respectée, rappelant tristement au passage que le sujet du racisme est toujours trop d’actualité.

06.03.2017

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

Trois femmes extraordinaires car sans elles le programme de la NASA n'aurait certainement pas eu la réussite que l'on connait. Ce film montre également tout un côté de la ségrégation qu'il est important de ne pas oublié. Très bon casting. Un film excellent à voir absolument.

Les figures de l'ombre 5

Dimey

Très bon film l'histoire de ces femmes noires américaine qui ont sauvé le programme de la NASA dans les années 60 est une sorte de chef-d'oeuvre

Les figures de l'ombre 4

CineFiliK

“Les blancs de l’histoire”

Katherine Goble, Mary Jackson et Dorothy Vaughan, trois collègues et amies engagées à la NASA en pleine guerre froide. Mais dans la Virginie des années 60, plus que les formules mathématiques, ce sont les préjugés tenaces qui tamisent l’incandescence de ces femmes de couleur.

Si le cinéma dit populaire peut s’enorgueillir d’une vertu dépassant le divertissement, c’est en remémorant les oublis de l’histoire, en éclairant ses parts d’ombre qu’elles soient éblouissantes ou peu glorieuses. Sans surprise, ce film formaté remplit le contrat auquel il se soumet avec qualité. Elles sont mathématiciennes, femmes, filles, mères, épouses et noires dans une société ségrégationniste qui les contraint à leur seule place dédiée que ce soit sur leur lieu de travail, dans un bus, une bibliothèque ou aux commodités. Ces superhéroïnes en talons aiguille tissent un parallèle judicieux entre l’émancipation féminine, la conquête spatiale et celle des droits civiques. Elles nous rappellent que l’ouverture d’esprit, le courage et une abnégation sans bornes rendent atteignables les rêves si lointains qu’ils puissent paraître.

6.5/10

Voir plus

Les figures de l'ombre 3

Autres critiques de films

Fast & Furious 8

The Boss Baby

La belle et la bête

Gold