Cuori puri Italie 2017 – 115min.

Cuori puri

Critique du film

Cuori puri

Adrien Kuenzy
Critique du film: Adrien Kuenzy

La beauté des sentiments antagonistes ! Le film de Roberto De Paolis excelle dans la représentation d’émotions pures et contradictoires.

Stefano a vingt-cinq ans et travaille comme surveillant de parking. Agnese a 17 ans et vit avec une mère très stricte qui aimerait que sa fille fasse vœu de chasteté jusqu’au mariage. La rencontre des deux jeunes va bouleverser leur quotidien…

La force du film repose sur l’interprétation des acteurs. Ils déploient avec une grande finesse la complexité de sentiments ambivalents – face à l’amour et l’adversité qui les entourent. Ils incarnent avec une rare fraicheur des personnages ébranlés par les pulsions amoureuses de la jeunesse. Stefano est marginal. Perdant un à un ses petits boulots, il désire plus que tout s’en sortir, tout en essayant d’aider ses parents, à deux pas de se faire virer de leur appartement. Agnese, plus jeune que lui, vit dans l’angoisse des réprobations de sa mère qui souhaite qu’elle n’ait aucune relation intime avant le mariage, tout en se portant témoin de son éloignement progressif. Bien que le récit agace parfois par sa trop grande simplicité et que certaines scènes donnent un sentiment de déjà vu, les deux jeunes protagonistes sont toujours habilement dessinés et dévoilent au fil de la narration des traits de caractère complexes et attachants. Elle (Selene Caramazza) et lui (Simone Liberati), deux êtres très solitaires, parviendront-ils à se détacher de leur vie compliquée afin de profiter pleinement de leur amour ?

05.02.2018

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald

Bohemian Rhapsody

Millénium : Ce qui ne me tue pas

A Star Is Born