Hunger Games - La révolte partie 1 Etats-Unis 2014 – 125min.

Critique du film

The Hunger Games - La révolte Partie 1

Critique du film: Hela Khamarou

Adapté du roman éponyme de Suzanne Collins, troisième et dernier de la saga, ce film est divisé en deux parties sur grand écran. Suite directe de Hunger Games, L’Embrasement, on découvre à travers les yeux de Katniss le district 13, que l’on croyait éteint. C’est le cas en surface, mais dans les profondeurs souterraines des ruines du district s’organise la rébellion, autour du Président Alma Colins (Julianne Moore). Mais pour faire tomber le pouvoir totalitaire du Président Snow (Donald Sutherland), il faut une figure forte et emblématique. Plutarch (Philip Seymour Hoffman) est persuadé que Katniss est ce visage de la révolution. Pourtant, depuis les derniers jeux, elle n’est plus que l’ombre du Geai Moqueur.

Tout comme le précédent opus, Hunger Games, La Révolte, Partie 1 est réalisé par Francis Lawrence. Pourtant, il se distingue des deux derniers films. Loin des combats et des luttes à mort dans l’arène des jeux, c’est dans une sorte de gigantesque bunker souterrain que Katniss (Jennifer Lawrence) retrouve sa mère, sa sœur Prim et son amour de jeunesse (Liam Hemsworth). Pourtant, elle n’a qu’une idée en tête, libérer Petaa (Josh Hutcherson). Ce dernier est devenu la marionnette de Snow.Le thème du chantage affectif est au cœur de cet épisode. Katniss y prend la parole pour guider la rébellion à travers des clips de propagande savamment orchestrée par une fine équipe de tournage. Francis Lawrence est d’ailleurs aussi réalisateur de clips musicaux, il a donc su amener cette mise en scène avec brio.Cette mise en abyme met l’accent sur le rôle de la propagande politique, l’utilisation et le détournement des images. Jennifer Lawrence prend alors les traits d’une actrice peu crédible, récitant son texte maladroitement et sans conviction. Un moment comique qui met en lumière les artifices du monde dans lequel nous vivons. Chaque image est contrôlée et peut nous faire dire tout et son contraire. D’ailleurs, le vrai thème de cet avant-dernier épisode est le jeu de la balance des pouvoirs. Celle-ci est tantôt entre les mains du Président Snow, plus cruel que jamais, tantôt entre les mains des rebelles, qui se battent pour une démocratie réelle. Julianne Moore en chef des rebelles, cheveux blancs et sans artifices, rejoint le trio gagnant Philip Seymour Hoffman (Plutarch Heavensbee), Elizabeth Banks (Effie trinket ) et Woody Harrelson (Haymitch Abernathy). C’est le dernier film de Philip Seymour Hoffman, acteur de génie, qui s’est éteint en février dernier. Qui reprendra son rôle dans l’ultime volet de la saga ?

27.10.2015

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

hal11

il y a 7 ans

Sans voir lu les livres, ce film m'a semblé assez inintéressant. Je n'ai pas réussi à véritablement entrer dans l'histoire et à ressentir grand-chose pour les protagonistes. Peut-être qu'en connaissant mieux l'univers de Panem, mon avis aurait été différent, mais pour le moment je ne pense pas que j'irai voir la deuxième partie au cinéma.Voir plus


waldan

il y a 7 ans

3ème volet quelque peu long et lent. Beaucoup de discours mais peu d'action et de suspense. On avait été habitué à mieux dans les 2 précédents épisodes. Attendons la seconde partie de ce chapitre.


gaetan.fresard

il y a 7 ans

Dimension politique intéressante en attendant la suite avec impatience!


Autres critiques de films

Bullet Train

Les Minions 2: Il était une fois Gru

Nope

Top Gun: Maverick