To Rome with Love Italie, Espagne, Etats-Unis 2012 – 102min.

Critique du film

To Rome with Love

Critique du film: Constantin Xenakis

Dans une Rome de carte postale, divers couples se font et se défont. Comédie de et avec Woody Allen.

Comédie chorale ayant pour cadre Rome et pour protagonistes divers couples en proie à leurs coups de coeur et de blues: un jeune architecte américain (Jesse Eisenberg) est troublé par la venue de la meilleure amie (Ellen Page) de sa copine, une actrice égocentrique adorant en mettre plein la vue avec des citations de grands auteurs; deux parents - elle (Judy Davis), psy, lui (Woody Allen), directeur d'opéra raté à la retraite - arrivent des Etats-Unis pour faire connaissance avec la future belle-famille italienne de leur fille; deux jeune mariés de province fraîchement débarqués dans la capitale qui chacun tomberont rapidement dans les bras d'une prostituée (Penelope Cruz) pour lui, et dans ceux d'une star locale pour elle; un père de famille (Roberto Benigni) tout ce qu'il y a de plus commun, promu star du jour au lendemain sans trop savoir pourquoi et comment...

Woody Allen continue son petit tour d'Europe en nous servant sa comédie annuelle dans laquelle il égratigne légèrement certains travers de nos voisins transalpins: les paparazzi, l'infidélité chronique des époux italiens, la télé-réalité à outrance. Une fois de plus, on est plus proche des catastrophiques Melinda and Melinda ou encore Vicky Cristina Barcelona, que de ses chefs-d'oeuvres Husbands et Wives et Hannah and her sisters. To Rome with Love est toutefois sauvé in extremis par des répliques pleine d'esprit que Woody Allen a réservées à son personnage. Comme celle-ci: "Jeune, j'étais de gauche, mais jamais communiste: car j'aurais dû partager la salle de bains avec quelqu'un d'autre".

25.05.2021

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

jessica1991

il y a 8 ans

a mourir de rire!!


latchiatchia

il y a 8 ans

Le film était sympa mais manquait encore un petit peu de la folie de Woody Allen. Mais j'ai été séduite par le chanteur d'Opéra dans sa douche. Le jeune couple qui se trompe l'un l'autre. Un petit moment de fraicheur et le plaisir d'entendre l'italien et l'anglais mélangé dans un film.


bastre

il y a 9 ans

Bravo Woody!!! tu es exactement le personnage que tu joues dans ce B-movie, c-à-dire le vieux qui ne se résigne pas à aller à la retraite et continue de sortir des plans foireux plutôt qu'admettre qu'il est vieux.<br>Si tu continues comme-ça tu vas réussir à nous faire oublier tous les merveilleux films que tu nous as donnés dans le passé...quand tu n'étais pas encore devenu un vieux gâteux.<br>Ce film est d'une stupidité désarmante, mal joué, plein de stéréotypes pathétiques, etc.....et il ne mérite pas plus que 1, car il n'est pas possible de donner zéro.<br>Voir plus


Autres critiques de films

Mourir peut attendre

Venom: Let There Be Carnage

Dune

Halloween Kills