CH.FILM

Messies, ein schönes Chaos Suisse 2012 – 117min.

Critique du film

Messies, ein schönes Chaos

Valérie Lobsiger
Critique du film: Valérie Lobsiger

Quatre fatrassiers expliquent leurs difficultés à faire de l'ordre.

Le bernois Ulrich Grossenbacher présente dans ce documentaire quatre marginaux («messies», de l'anglais mess qui signifie désordre) qui ne savent ni ranger, ni jeter. Dans l'appartement d'Elmira s'entassent partout jusqu'au plafond des cassettes et des journaux. La femme de Karl, brocanteur, étouffe chez elle: non seulement, celui-ci vit dans le bazar mais il loue en cachette des granges pour satisfaire son irrépressible besoin d'accumuler. Quant à Thomas, ferrailleur, il récupère des moteurs cassés pour fabriquer de curieux automates. Enfin, Arthur, laisse rouiller sur ses terres tracteurs et bulldozers en tous genres. Pourra-t-il ignorer encore longtemps les sommations de l'administration ?

Cela rassure peut-être de pouvoir mettre de côté et conserver toutes sortes de choses, «au cas où». Mais s'enterrer vivant sous des rebuts, ça angoisse encore plus! La limite est la souffrance engendrée par l'isolement ainsi créé. Nécessitant indéniablement une aide, ces personnes qui se sont coupées des autres, exercent une forme de violence non seulement contre elles, mais aussi contre ceux et celles qu'elles envahissent insidieusement. Un documentaire qui concerne tout le monde, maniaques de l'ordre comme collectionneurs compulsifs!

02.03.2012

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Justice League

Le pianiste

La Mauvaise éducation

Le merveilleux voyage de Wolkenbruch