Toutes nos envies France 2011 – 120min.

Critique du film

Toutes nos envies

Critique du film: Agathe Tissier

Le combat contre les abus des organismes de crédit par une jeune juge condamnée par la maladie.

Une jeune juge, Claire (Marie Gillain) est en charge du dossier qui oppose la mère de l'amie de sa fille à une société de crédit pour cause d'impayés. Le lien qui les unit, aussi infime soit-il, suffit à la faire destituer de l'affaire. Elle sensibilise alors à la cause un autre juge (Vincent Lindon), désabusé mais convaincu de l'abus des organismes de crédit envers leurs clients surendettés. Les deux juges font former une équipe forte, mue par la même volonté de justice. Parallèlement, Claire apprend qu'il ne lui reste que peu de temps à vivre, rongée par une tumeur au cerveau. Elle décide d'héberger la jeune femme et ses deux filles et va consacrer le temps qu'il lui reste à trouver comment la sauver, nourrissant secrètement l'espoir que son mari trouve en elle le réconfort dont il aura sûrement besoin après sa disparition...

Philippe Lioret fait revenir Vincent Lindon à l'écran après Welcome où il traitait déjà de l'engagement. Son Toutes nos envies nous plonge dans la cruauté de notre société de consommation et l'injustice face à la maladie. Malgré une interprétation juste, il est difficile de croire en cette bataille et le sens profond du pourquoi cette juge se bat au final est paradoxal, voire dérangeant. La forme est très contemplative, teintée du spectre de la mort qui attend son heure. Le tout est bien évidemment plombant, eu égard au sujet, et malgré une fin qui se veut optimiste quant au résultat du procès, on a du mal à éprouver la moindre réjouissance.

09.11.2011

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

pierred1

il y a 9 ans

... on se perd. Malgré des acteurs vraiment au service du film (Lindon qui gagne avec l'âge, Renier qu'on ne voit pas assez Gillain assez bluffante de simplicité), le film peine à vraiment embarquer le spectateur. par faute probablement d'un scénario trop riche qui laisse un goût d'inachevé pour tout ce qu'il aborde. La filmage est un peu pénible à force de vouloir être près des corps, près des murs, trop près de tout... bref tout cela manque de distance....Voir plus


commundmortels

il y a 9 ans

Une jolie histoire qui raconte à quel point le système capitaliste peut être tordu, à quel point le système immunitaire peut être fragile et à quel point le film français restera toujours peu rythmé.<br>Mais joli, bien trouvé, quelques beaux pièges pathétiques évités. Chapeau.


Autres critiques de films

Justice League

Sorry We Missed You

Douleur et gloire

God Exists, Her Name is Petrunya