CH.FILM

Robin des voix Suisse 2021 – 90min.

Critique du film

La voix ne tient qu’à un souffle

Critique du film: Laurine Chiarini

À l’origine du film, une rencontre : celle entre Catherine Azad, coréalisatrice, et Robin de Haas, formateur en coordination respiratoire. Ressortie chamboulée d’un cours de chant particulier, la première a voulu raconter l’histoire singulière du second, maltraité pour un handicap qu’il a su transformer en force, le menant sur un parcours hors du commun.

Bébé, le seul moment où les pleurs du petit Robin trouvaient un peu de répit était lorsque sa mère lui chantait la chanson de Juliette Gréco « Mon fils chante ». Né avec une fente palatine, qui se traduit par un palais pas entièrement fermé, le jeune garçon à la voix nasillarde, qui pendant de nombreuses années ne parvenait pas à se faire comprendre, était la cible de violentes moqueries à l’école. Contre toute attente, Robin n’a qu’une idée en tête : devenir chanteur. Aujourd’hui, demandé aux quatre coins du monde, ce consultant vocal à la méthode révolutionnaire a su, par sa ténacité, remettre au goût du jour et imposer une approche basée sur le souffle, élément à la base de toute action du corps humain.

La première situation, encore tellement actuelle, est l’expérience cruelle et douloureuse du rejet, des coups qui sont la seule réponse à la différence. Quand Robin revient dans son école, 30 ans plus tard, c’est toujours « avec la boule au ventre ». Or, son palais « inachevé », source de ses souffrances, n’était même pas connu de la réalisatrice. Pourtant, loin de faire de Robin des Voix un film sur le handicap, cet élément a servi de point de départ, d’obstacle à dépasser pour se transformer en une ténacité et volonté sans faille.

Le documentaire ne relate pas que le parcours d’un homme : en filigrane, c’est le portait d’une époque qu’il dresse, parfois peu progressiste. Au conservatoire de Lausanne, Robin fait figure d’ovni avec des méthodes vues comme peu orthodoxes. Faisant confiance à son instinct, il réussit peu à peu à dépoussiérer une institution méfiante face au changement, où la performance passe par le « forcing » des cordes vocales, forme de violence qui lui est insupportable. Parmi toutes les personnes qui gravitent dans son univers, une en particulier l’amène à un tournant décisif : Lynn Martin, ancienne assistance de Carl Stough à New York, fondateur de la coordination respiratoire. En remettant au goût du jour cette méthode quelque peu oubliée, la pratique de Robin, appliquée au départ de manière instinctive, va pouvoir se formaliser, lui permettant ainsi de la transmettre pour former d’autres praticiens.

Enfant de la Broye, natif de Moudon : ces références géographiques, une région et un village de Suisse romande, dans le canton de Vaud, ont peu de chance d’être connues au-delà des frontières helvétiques, voire romandes. Partant d’un ancrage résolument local pour retracer le parcours de Robin de Haas, le film élargit ses horizons au fur et à mesure de l’évolution du protagoniste, tendant vers une histoire universelle. S’il y avait un regret, peut-être serait-ce celui de la facture très traditionnelle du documentaire, avec une voix off, certes informative, mais qui n’apporte guère de dynamisme à l’ensemble. Filmées avec des travellings qui prennent leur temps, soutenues par la trompette posée de Jacques Coursil, instrument à vent qui complète pertinemment le propos du film, les images de Robin des Voix, tournées sur 4 ans, réussissent à se fondre dans leur environnement pour laisser au récit la place qu’il mérite.

26.04.2022

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Loutre07

il y a 2 mois

j'ai simplement adoré, un film documentaire magnifique.


vincenzobino

il y a 4 mois

4.5: L’élixir de l’amour
Né avec une fente palatine, un défaut d’élocution le faisant bégayer et offrant une difficile respiration, Robin n’en a cure et vient aider les futurs chanteurs comme coach vocal.
Le voici donc ce documentaire attendu sur l’un des plus célèbres coachs vocaux francophones. Un enchantement pur
Vous avez passé une journée agitée et auriez besoin de relâchement tout en ayant une certaine culture musicale et mélomane?? Ce documentaire est fait pour vous.
Robin qui semble d’abord passer comme cas clinique d’étude va effectivement se métamorphoser pour devenir le propre médecin de son destin. Et lorsque vous voyez défiler les célébrités essentiellement romandes de plusieurs milieux différents parler de ce médecin malgré lui avec une telle reconnaissance, vous ne serez que charmés par notamment l’illustration de mon titre et une séquence culte pour mélomanes nostalgiques.
Une magnifique expérience trop courte pour moi a recommander vivement.Voir plus


Autres critiques de films

Elvis

Top Gun: Maverick

Jurassic World : Le Monde d'après

Buzz l'Éclair