Un monde plus grand Belgique, France 2019 – 100min.

Un monde plus grand

Critique du film

Le deuil pour s’ouvrir un monde

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

Un monde plus grand est adapté du livre Mon initiation chez les chamanes de Corine Sombrun. Fabienne Berthaud s’en empare pour délivrer une histoire étonnante, dans les limbes du subconscient.

Dévastée par la mort de son grand amour, Paul, Corine (Cécile de France) est envoyée par son employeur pour enregistrer des chants traditionnels mongols. Loin de chez elle, au contact d’éleveurs de rennes et surtout d’Oyun, une chamane, elle développe elle-même un don de chamanisme et doit entamer une formation pour le canaliser. Un nouveau monde s’offre à elle, un univers plus vaste.

5 étapes sont indispensables pour faire son deuil: le choc, la colère, la négociation, la dépression et l’acceptation. Un processus propre à chacun mais quasi imparable pour la majeure partie de la population. Corine est dans cette première étape délicate. Le déni, le choc émotionnel. Elle consomme son deuil et perd pied, se laisse sombrer sans la moindre réaction. Son salut viendra de la Mongolie, les plaines immenses et verdoyantes, débarrassées de l’urbanisation. Un grand bol d’air frais pour un repos, une pause loin de tout. Rejetée par la tristesse, c’est la spiritualité qui lui ouvre les bras, le monde des esprits. Le chemin de la rédemption en forme de rituel.

Rien de physique, tout vient de l’au-delà, de l’autre monde. Un monde plus grand qui dépasse notre société occidentale, à l’esprit étriqué. Il y a ce paradoxe de la fermeture d’esprit dans une société occidentale guidée par les exploits de la science, et l’autre monde où les esprits désincarnés s’ouvrent à une femme endeuillée. Un Monde plus grand suit les étapes du deuil en se juxtaposant à la découverte de Corine, capable de maîtriser des pouvoirs chamaniques pour faire accepter - à la force du poignet - à la science que la psyché humaine peut aller au-delà de la compréhension. La cinquième et dernière étape est là: l’acceptation.

Le récit, fascinant sur le papier, met une bonne demi-heure à déployer ses ailes pour véritablement approfondir son sujet. L’humilité qui s’en dégage, cette poursuite d’une âme envolée et adorée pousse Corine au déséquilibre psychologique. Une sorte de renaissance au milieu des ombres, des imageries médicales; un dépaysement tant psychologique que physique, que Berthaud révèle de manière efficace à l’aide d’une Cécile de France dans une partition maîtrisée et soignée.

En bref !

Traité de manière très authentique, sans trop user du fantastique, Un monde plus grand est une histoire humble, éloge de la transe chamanique, éloge de l’ouverture d’esprit face à l’étroitesse scientifique.

29.10.2019

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 18 jours

Après avoir vu et écouter divers interviews de Corinne Sombrun, j'ai eu envie de revoir le film. tout simplement magnifique. (G-24.11.19)


Eric2017

il y a 1 mois

Cécile de France encore une fois est totalement éblouissante dans ce film traitant du chamanisme. Sujet pas simple et filmé dans des paysages somptueux avec des indigènes qui le sont tout autant. Un biopic qui m'a fait connaître cette femme musicologue devenue chamane Corinne Sombrun dont le chemin de vie est pour le moins qu'on puisse dire, assez incroyable. (G-05.11.19)Voir plus


Autres critiques de films

Jumanji: Next Level

La reine des neiges II

Last Christmas

Hors Normes