Tous ensemble France, Italie 2019 – 104min.

Critique du film

Vacances à l’italienne

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Premier long-métrage de la cinéaste Ginevra Elkann, Tous ensemble avait eu l’honneur de faire l’ouverture du Festival de Locarno sur la Piazza Grande en 2019. Disponible désormais en salles, le film, sincère et touchant, raconte les vacances tumultueuses de trois enfants chez leur père en Italie.

Alma, Jean et Sebastiano vivent avec leur mère Charlotte et son nouveau petit ami Pavel à Paris. Alors que les fêtes de fin d’année approchent, les trois enfants vont passer leurs vacances en Italie, chez leur père Carlo, qu’ils n’ont pas revu depuis une année. Entre les tensions familiales, les joies du bord de mer et la cohabitation avec Benedetta, la collaboratrice de Carlo, les deux semaines de vacances ne seront pas de tout repos. Mais Alma espère secrètement que sa famille pourra à nouveau se réunir comme avant…

Un doux parfum de nostalgie souffle sur le long-métrage de Ginevra Elkann. La cinéaste nous transporte dans les années 1980 et nous conte les vacances tourmentées de ces trois enfants qui retrouvent leur charismatique père après une longue absence. Ce dernier semble être toutefois plus préoccupé par l’écriture de son film que par le temps passé avec sa progéniture. Et puis il y a Benedetta, sa partenaire, dont le charme et la désinvolture étonnent les enfants, habitués à la rigueur de la religion orthodoxe à laquelle ils sont convertis.

Alma et ses frères ont beau avoir des personnalités très différentes, le lien fraternel qui les unit leur permet d’avancer ensemble contre les adversités. Le long-métrage les confronte en effet à des situations loin d’être aisées, mais qu’ils arrivent presque toujours à surmonter ensemble. On aime en particulier la candeur de la jeune Alma, vrai rayon de soleil, dont la fraîcheur et l’innocence apportent de la chaleur au film. Le récit n’évite cependant pas quelques facilités scénaristiques et l’issue ne sera guère surprenante, mais l’énergie des personnages parvient à nous faire oublier les petits défauts.

Pour finir, si les talents de Riccardo Scamarcio et Alba Rohracher, qui incarnent Carlo et Benedetta, ne sont plus à prouver, ce sont surtout les trois enfants (Oro de Commarque, Ettore Giustiniani, Milo Roussel) qui volent la vedette à leurs partenaires. Comme leurs parents à l’écran sont français et italien, Ginevra Elkann a voulu des comédiens totalement bilingues, et l’aisance avec laquelle ils basculent d’une langue à l’autre apporte une certaine fluidité au récit, à laquelle s’ajoute la caméra virevoltante de la réalisatrice. Sans révolutionner le genre, Tous ensemble s’avère donc être une sympathique comédie qui peut notamment compter sur les solides performances de ses interprètes. Jolie réussite pour un premier film.

15.09.2020

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 1 mois

Voilà un film italien insipide. Trop long pour un scénario assez banal, je me suis ennuyé. Dommage car j'apprécie beaucoup Riccardo Scarmacio. (G-04.10.20)


Autres critiques de films

Greenland - Le Dernier Refuge

Dark Waters

La bonne épouse

Yakari, La Grande Aventure