CH.FILM

Golden Age Suisse 2019 – 85min.

Golden Age

Critique du film

Une maison de retraite en or

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Documentaire réalisé par le cinéaste suisse Beat Oswald, Golden Age nous emmène en Floride à la découverte du Palace, une luxueuse résidence pour les personnes âgées. A mi-chemin entre temple de la splendeur et lieu de divertissement, cet établissement particulier offre aux pensionnaires de joyeuses et insouciantes retraites.

Le Palace est une maison de retraite particulière: située à Miami, la résidence accueille une population de seniors fortunés qui viennent passer leurs dernières années dans l’opulence et le luxe. Entre les parties de bingo, les fêtes costumées et les happy hours, le quotidien de ces riches pensionnaires n’est jamais monotone et ils peuvent compter sur un personnel dévoué qui veille à leur bien-être. Mais le Palace reste une entreprise familiale que les propriétaires doivent sans cesse améliorer pour conserver ce haut niveau de qualité de vie.

Les apparences peuvent être trompeuses et il est difficile d’imaginer dès les premières images du documentaire que l’on se trouve dans une maison de retraite: Beat Oswald nous conduit ainsi dans les couloirs de ce vaste établissement où les dorures des murs côtoient le parquet luisant et le mobilier chic. Une ambiance luxueuse qui prouve que le Palace porte définitivement bien son nom. Si l’on aperçoit brièvement quelques appartements, c’est surtout la grande salle dédiée à l’happy hour quotidien qui sert de décor principal au documentaire. Véritable lieu d’échange, elle offre des moments de rencontre joviaux entre ces résidents, dans un brouhaha surprenant qui semble pourtant leur convenir.

Les pensionnaires profitent alors de ces réunions pour évoquer leurs impressions à propos de leur nouvelle vie. Si l’on aurait peut-être souhaité s’attarder davantage sur le parcours d’une petite poignée pour apprendre à mieux les connaître, le tour d’horizon des thématiques évoquées donne une vision globale de l’ambiance qui règne entre ces murs: les rapports avec leur famille qui les sait en sécurité, la sexualité du troisième âge, la difficulté de s’intégrer les premiers jours ou encore leur vision de la mort sont entre autres abordés dans un montage assez fluide.

Mais l’intérêt du documentaire réside sans doute dans sa vue d’ensemble du fonctionnement de l’établissement, en jonglant constamment entre les témoignages des résidents, du personnel et des propriétaires des lieux. L’accent est particulièrement mis sur l’excellence à atteindre pour faire en sorte que les retraités gardent le même niveau de vie qu’ils avaient auparavant. Peut-être parfois un peu trop superficiel dans son propos, le documentaire n’en demeure pas moins extrêmement respectueux envers ses protagonistes et se révèle être finalement un étonnant objet de curiosité.

En bref!

Si Golden Age survole parfois un peu trop son sujet, il permet toutefois d’avoir une excellente vue d’ensemble de cet établissement insolite qui réinvente le concept de maison de retraite. Une sympathique découverte portée par de tendres pensionnaires.

23.09.2019

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

La reine des neiges II

Le Mans 66

Joker

Doctor Sleep