Woman at War France 2018 – 101min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

10

3

0

0

3

4.1

16 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

marylou_allenspach

il y a 2 mois

Le plus qui m'a donné le plus la pêche depuis très longtemps!


vincenzobino

il y a 3 mois

Seules au monde
Islande: Halla, une quinquagénaire professeur de yoga et directrice d'un chœur, est dans le collimateur de forces de l'ordre islandaises: opposée au financement du réseau électrique de l'île par une multinationale chinoise, elle saborde les lignes à haute tension et provoque un raz-de marée politique. L'adoption d'une petite ukrainienne de 4 ans, Nika, pourra-t-elle adoucir le combat de cette battante dont la sœur jumelle, sur le point de partir en Inde, pourrait mettre en péril.
Le voici donc ce film qui "électrisât la Croisette" avec une trame rappelant 3 Billboards et un combat a-priori similaire contre des moulins.
Sauf que plus au nord, dans une contrée à la fois féerique pour explorer mais cauchemardesque pour y vivre, Halla va, un peu comme Katniss Everdeen, mener une sorte de Hunger Game face au tyrans économiques.
Erlingsson nous propose une véritable satire sur les politiques d'une part, notamment les corrompus, mais surtout nous offre une musicalité exceptionnelle. Et autant, l'on serait tenté, en étant sage, de penser que Halla est une vraie sauvageonne, autant sa décision finale nous la rendent bouleversante, formidablement interprétée par Halldora Geirharossdotir (elle mérite l'effort par sa performance).
Il y a également un message humain très fort sur la migration: celle d'une part d'êtres humains fuyant l'horreur et se retrouvant apatrides, mais surtout celle de la conviction.
A recommander vivement...Voir plus


CineFiliK

il y a 3 mois

“Terre et mère”

En Islande, Halla lutte seule et incognito contre une multinationale en sabotant ses lignes électriques. Recherchée par la police pour acte de terrorisme, elle apprend que sa demande d’adoption vient d’être acceptée après tant d’années. Une petite fille l’attend dans un orphelinat ukrainien.

La guerre est déclarée. Arc à la main, flèches dans le dos, Halla est une Amazone combattant les géants de fer pour protéger sa terre. Cette île de glace qui la réchauffe quand elle l’embrasse. A la ville, l’héroïne redevient professeure de chant, menant à la baguette et au sourire une petite chorale. Son désir d’être mère pourrait enfin s’exaucer. Saura-t-elle faire face à ce nouveau défi ?

Halla est une femme puissante, une rebelle au double visage, qui possède une sœur jumelle si proche et si différente. Sa détermination sans limite rappelle celle de sa cousine américaine Mildred, qui éructait sa colère sur trois panneaux de la vengeance. A l’image du film de Martin McDonagh, cette fable écoféministe séduit par sa capacité d’étonner. Dénonçant les dérèglements sociaux et climatiques, elle nous entraîne dans un monde mêlant le grave à la fantaisie. Un univers ressemblant au nôtre, mais dans lequel la musique nous suit à la trace, les drones sont des frelons agressifs et les chiens s’appellent « Woman ». Moyen ultime déniché par le mâle de se maintenir dans une illusion de domination.

8/10
twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.comVoir plus


Watchlist