The Favourite Irlande, Royaume-Uni, Etats-Unis 2018 – 120min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

11

8

9

9

3

3.4

40 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

marylou_allenspach

il y a 21 jours

J'ai été étonnée de découvrir la véracité de cette histoire. Cette reine malgré elle qui a désespéramment besoin de souvient dans la solitude du pouvoir. Malgré les décors et les costumes d'époques le réalisateur a su créer une ambiance étrange et moderne. Magnifiquement interprété par ce trio de femmes dont la tête a été amplement couronnée.Voir plus


Eric2017

il y a 1 mois

Un très bon film, des décors somptueux, des costumes magnifiques et trois actrices absolument géniales. Le tout accompagné de dialogues assez....croustillants. /G-10.02.19)


Casper73

il y a 1 mois

Anne n’as-tu rien vu venir ?

Dernière Stuart, la reine Anne, veuve malade et fragilisée par perte de ses 17 enfants, règne sur une Angleterre divisée.
Lánthimos Yórgos met en scène les complots ourdis afin de s’assurer la main-mise sur un pouvoir crépusculaire. La reine n’est plus que le jouet de son amie d’enfance Sara Churchill devenue sa conseillère. Présomptueuse, arrogante et farouchement déterminée à faire prévaloir ses intérêts politiques, Lady Churchill malmène les sentiments d’une Anne fort peu souveraine. S’immisçant insidieusement au sein de ce sordide ménage, Abigail va intriguer pour détrôner sa cousine Sara. La clé d’or couronnera celle qui s’abaissera.
Un film baroque soutenu par trois actrices d’exception avec une mention pour la vipérine Emma Stone et la déliquescente Olivia Colman. Quelques plans réalisés au fish eyes donnent au spectateur l’impression d’être dans les coulisses, théâtres de nos projections si peu dignes d’intérêt.Voir plus


CineFiliK

il y a 1 mois

“Jeu de dames”

Au début du 18ème siècle, la jeune Abigail débarque à la cour d’Angleterre. Misérable et désespérée, elle supplie sa cousine Lady Sarah, confidente de la reine Anne, de la prendre à son service.

La guerre qui fait rage entre le pays et la France s’exporte sur les marches du palais. Au côté d’une souveraine cyclothymique, à la couronne trop lourde, la dame de pique, regards noirs et pétrifiants, affronte la demoiselle de carreau, aux canines suffisamment longues pour rayer les beaux parquets, ou les planter dans les nuques. Les louves sont entrées dans le château et la chasse au fusil est ouverte. Entre leurs griffes, les hommes se réduisent à des porcs ridicules et agneaux frisés. Dans ce bestiaire cher au réalisateur grec, canards et homards courent devant la mort, alors que les lapereaux ont remplacé les nouveau-nés.

« Game of thrones » pour un brelan d’actrices, roses majestueuses aux épines acérées. Histoire et modernité sous une loupe déformante, miroir aux vanités grossissant un monde en pleine décadence. Reflet extravagant, amusant et usant d’un univers grotesque qui rappelle le nôtre. Dans ce poker menteur, les jeux sont faits, rien ne va plus. Quand les piques du pouvoir brisent les cœurs, le trèfle se fane, et l’on finit à genoux sur le carreau.

7/10Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


vincenzobino

il y a 1 mois

Mise à mort du lapin sacré
Anne a beau être reine d’Angleterre, son incompétence à régner a pour conséquences que sa fidèle dame de compagnie, Sara, est la véritable dirigeante du royaume, son mari étant général et menant la guerre à la France. Lorsque Abigail, une lointaine cousine de la favorite de la reine revient au royaume toute boueuse, certaines vérités vont éclater, et le royaume peut-être avec.
Le voici donc ce pamphlet de la royauté multi-récompensé qui nous promettait une satire Kubrickienne avec une once de Fellini. Promesse tenue de manière virtuose.
Lanthimos était connu pour son style zoo cinéphile qui jusqu’alors ne m’avait guère enthousiasmé. Mais en rendant hommage non seulement au duo de réalisateurs précités mais surtout à une célèbre troupe comique, la virtuosité au soixantième degré ne nous quitte pas.
Si ces univers vous provoquent de l’urticaire et que la royauté est à vos yeux universelle, je vous déconseille l’expérience. Si par contre, une satire parfois osée, souvent irrespectueuse et surtout magistralement interprétée par un trio féminin exceptionnel particulièrement Emma Stone et Rachel Weisz vous tente, je vous recommande vivement cette plongée dans ce clapier qui confortera votre opinion... Âmes pudiques s’abstenir...Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Watchlist