Ray & Liz Royaume-Uni 2018 – 108min.

Ray & Liz

Critique du film

La fresque implacable d’une famille au bord du gouffre

Emma Raposo
Critique du film: Emma Raposo

Son premier film, le photographe Richard Billingham le consacre à son histoire, celle de sa famille, et de ses parents Ray et Liz. Écrit et réalisé par l’artiste, le récit livre une image bouleversante, violente parfois, émouvante et désemparée d’une famille marginalisée.

Présenté au festival de Locarno puis au festival du film de Toronto en 2018, le métrage reproduit à l’identique certaines scènes immortalisées dans les clichés de Billingham, regroupés dans un livre, « Ray’s a Laugh ». Brut dans son propos, Ray and Liz est une fresque sans concession d’une famille qui vole en éclats. À travers des tableaux successifs du quotidien, la mise en scène immersive de Billingham nous rend témoins de l’existence tourmentée de ces personnages.

Dans une atmosphère claustrophobique et pesante, entre les 4 murs étriqués de la minuscule habitation, les plans se succèdent, racontant, le plus souvent sans un mot, la rudesse d’une vie aux bancs de la société. Des longueurs pour traduire l’ambiance lourde et oppressante et accentuer la solitude dans laquelle chaque membre de la famille est enfermé.

À mi-chemin entre affection et chagrin nourri de colère, le réalisateur, habité manifestement par des sentiments contradictoires, lance un regard critique mais jamais accusateur, sans blâmer ou dénoncer. Il rend hommage à ses parents en livrant une relecture de son passé de la façon la plus honnête possible. Aussi inadéquats qu’ils aient pu être, Ray et Liz, merveilleusement interprétés par Justin Salinger et Ella Smith, étaient ses parents, les seuls qu’il n’ait jamais eu.

En bref !

Ray and Liz est un portrait sincère d’une famille fracturée. Sans concession, son réalisateur livre un ouvrage aussi brutal que émouvant, truffé de longueurs volontaires et pesant à regarder par moments. Une tranche de vie autobiographique, témoin d’une existence subie mais finalement surmontée.

15.05.2019

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Aladdin

Pokémon : Détective Pikachu

John Wick: Chapter 3 – Parabellum

Douleur et gloire