CH.FILM

Greta Gratos Suisse 2018 – 86min.

Greta Gratos

Critique du film

La libération de l’âme multiple

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

L’extravagante Greta Gratos est un personnage né de l’imaginaire de Pierandré Boo. Elle n’a pas de message à délivrer, elle inspire juste la liberté. Un personnage fictif, une extension d’un homme laissant sortir son identité multiple. Greta prend une place conséquente dans la vie de Pierandré. Une entité féminine qui occupe les pensées de son interprète, qui l’interroge sur sa masculinité et sa féminité.

Derrière le mascara et le fond de teint, Greta Gratos dissimule un homme désireux de laisser libre court à sa féminité. Séverine Barde, en posant son regard de cinéaste sur Greta Gratos, interroge sur un sujet très complexe : peut-on accepter la multiplicité en soi ? Alors que Pierandré Boo est assis face à Denise Medico, une professeure de sexologie basée à Montréal, les deux protagonistes évoquent les différentes identités qui campent au plus profond de nous. Notre âme se multiplie. Nous sommes plusieurs au fond de notre être.

Pour Pierandré, Greta et lui-même sont liés par une âme et un regard, mais le point de départ est le coeur. « Très fardé et très transparent en même temps », décrit le comédien. Un être étudié et une fiction de sa propre personne. Greta Gratos en devient une vraie interrogation identitaire. Un dédoublement de personnalité ? Boo décrit humblement, sans fard, la simplicité avec laquelle il cohabite avec sa seconde identité, en s’en détachant sans le moindre problème. Pour marquer la différence, il l’appelle par son prénom, il emploie la troisième personne du singulier. Il érige une barrière entre son « il » et son « elle ».

Un personnage évadé d’un roman, où libération et caractère affirmé font bon ménage. Greta Gratos expose une vision de l’incarnation, une plongée dans les profondeurs de l’être humain aux deux facettes. Le documentaire suit un homme qui ne se cache pas, mais qui fait équipe avec une autre personne, avec la figure féminine qui sommeille en lui. À travers les différents lieux, les manifestations, les soirées, les réalisations de clips ou répétitions, Pierandré évolue en symbiose avec son second lui. Une dualité personnelle que Séverine Barde synthétise intelligemment.

En bref !

Le naturel déconcertant de Pierandré Boo est saisissant de vérité. Séverine Barde se laisse bercer par ce personnage fictif, qui questionne notre identité : qu’est-ce que l’acceptation de la multiplicité en soi ? Confronté à cette question, nous découvrons l’histoire de Greta Gratos sous un tout autre angle. Une âme à double face. Étrange à son entame, le film ouvre une brèche particulièrement intéressante à suivre.

05.02.2019

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

marylou_allenspach

il y a 8 mois

:D Comme on dit à Genève "J'ai été déçue en bien"! Bien plus qu'un film sur le personnage de Greta Gratos, porte étendard de la culturelle alternative genevois, c'est une approche tout en finesse et poésie de l'univers intérieur de Pierre-André Boo, l'artiste qui nourrit "la pétasse cosmique" comme elle se surnommait un temps. Cet être délicat a trouvé dans son truculent avatar le culot et l'immodestie qui lui faisaient défaut. Une très belle approche du genre qui parlera sans doute à plus d'un et d'une ♥Voir plus


Autres critiques de films

La reine des neiges II

Le Mans 66

Joker

Doctor Sleep