Les dépossédés Canada 2017 – 78min.

Les dépossédés

Critique du film

SOS de paysans en détresse

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Aux quatre coins du monde, le constat est identique : les petits agriculteurs peinent à joindre les deux bouts. Endettés jusqu’au cou, ils subissent la dure loi des politiques capitalistes qui font parfois la sourde oreille face à la crise alimentaire et à la diminution des ressources naturelles. Complètement désemparés face à la puissance des grandes entreprises industrielles, ces paysans désespérés prennent la parole devant la caméra de Mathieu Roy pour tirer la sonnette d’alarme d’une situation qui ne peut guère continuer.

On aurait tort de croire que seuls les paysans des pays sous-développés endurent de telles difficultés. Mathieu Roy fait notamment un parallèle entre l’Inde, où le nombre d’agriculteurs qui se suicident ne cesse d’augmenter chaque année, et la Suisse qui voit certains paysans emprunter le même chemin funeste. En démontrant l’universalité du problème, le documentaire atteste ainsi de la gravité de la situation.

Mais Mathieu Roy a surtout voulu donner la parole à ce peuple invisible qui, selon lui, n’apparaît pas assez dans les médias. Ces précieux témoignages de petits fermiers se font dans la sobriété et sont entrecoupés d’interventions de journalistes ou d’économistes qui tentent de vulgariser la crise pour les néophytes à l’aide de comparaisons bienvenues. Entre temps, le réalisateur s’attarde également sur la précarité des gestes des plus démunis dans de longs plans fixes qui montrent bien que de simples outils ne peuvent pas rivaliser avec les énormes machines des industriels.

On en vient toutefois à questionner le but du documentaire. Bien évidemment, ces paysans méritent d’être mis en lumière, mais le problème global que Mathieu Roy met en avant n’est malheureusement pas nouveau. Le résultat débouche sur quelque chose de très répétitif qui ne fait que relater l’état actuel sans chercher à creuser le sujet. Au lieu d’enchaîner les témoignages, le réalisateur aurait pu directement confronter des protagonistes d’avis opposés pour créer un véritable débat, ou alors songer à apporter des solutions pour alléger la vision très pessimiste de son documentaire.

En bref !

Les dépossédés donne l’occasion à ces paysans d’exprimer leur colère et leur désarroi dans l’espoir d’être entendu par les hauts-placés qui seraient capables de changer leur destin. Mais en omettant de proposer des solutions et en restant trop en surface, le documentaire de Mathieu Roy peine à marquer totalement les esprits, malgré la thématique alarmante.

14.01.2019

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Dragons 3 : Le monde caché

Alita: Battle Angel

Green Book

Cheney