Battle of the Sexes Royaume-Uni, Etats-Unis 2017 – 121min.

Battle of the Sexes

Critique du film

Battle of the Sexes

Alexandre Janowiak
Critique du film: Alexandre Janowiak

1972. La championne de tennis Billie Jean King remporte trois titres du Grand Chelem. Mais loin de se satisfaire de son palmarès, elle s'engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées que les hommes sur les courts de tennis. C'est alors que l'ancien numéro un mondial Bobby Riggs, profondément misogyne et provocateur, met Billie Jean au défi de l'affronter en match simple…

Le tennis était au cœur de Borg / McEnroe il y a quelques semaines, cette fois, il est mis à l’honneur dans La Bataille des Sexes. Sauf qu'ici, le film n’est pas une simple histoire de tennis. Bien au contraire, le long-métrage réalisé par le duo Jonathan Dayton – Valerie Faris se sert du tennis comme d’un moyen médiatique pour faire passer des propos éminemment politiques et profondément actuels. Car si le match légendaire entre Billie Jean King et Bobby Riggs s’est déroulé en 1972, le film a un impact particulièrement fort à notre époque. En mettant en avant le rôle des femmes dans notre société en pleine affaire Weinstein, tout en développant de nombreux propos sur le machisme, l’égalité des sexes, la sexualité de tout un chacun… La Bataille des Sexes réussit à avoir une signification intemporelle. Loin d’être lourd dans ses intentions, le long-métrage sait parfaitement quand s’arrêter et laisser le spectacle sportif divertir les spectateurs dans un climax final éblouissant. Porté par l’excellente Emma Stone, qui devrait obtenir au minimum une nomination aux Oscars pour sa performance, et un Steve Carell dans un rôle de showman qui lui correspond si bien, La Bataille des Sexes est un must-see sportif et politique à ne pas manquer.

22.11.2017

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 1 an

“La balle et le bêta”

En 1972, Billie Jean King est la reine des courts. Mais, outrée par les primes 8 fois inférieures offertes aux femmes, elle revendique une reconsidération pécuniaire que la Fédération lui refuse. C’est alors qu’intervient le vétéran Bobby Riggs, ancien numéro un mondial, qui la met au défi de l’affronter dans un match rebaptisé la « bataille des sexes ».

Le tennis a le vent en poupe en ce moment sur le grand écran. Après la finale de Wimbledon de 1980 entre Borg et McEnroe, c’est cette rencontre insolite qui a droit au tableau d’honneur. Un match plus que symbolique entre une joueuse en pleine gloire qui se cherche amoureusement et un parieur compulsif quêtant désespérément sa renommée d’antan. Métamorphosé en un show à l’américaine aussi gigantesque que grotesque, l’événement dépasse ses deux protagonistes en opposant de chaque côté du filet, féministes et machos. Une entrée en fanfare pour elle, portée par des « esclaves » bodybuildés, alors que des pom-pom girls tirent le char de son adversaire. Il lui offre une sucette géante avant de commencer, elle lui balance son porc. Public et médias raffolent de ce mauvais goût affiché qui semble ne pas avoir de prix. Mains sur le manche, le combat genré du siècle débute enfin sur le terrain, le suspens en moins. L’issue est connue, permettant au tennis d’être aujourd’hui l’un des rares sports ayant officialisé l’égalité « salariale » entre femmes et hommes. Sans remettre en cause l’intérêt de cette histoire et la qualité de ses interprètes, il manque au film du punch et des rebonds pour véritablement convaincre. Trop souvent dilué dans une romance doucereuse, il peine à remporter le point décisif face à l’impact qu’un documentaire aurait pu smasher.

5.5/10Voir plus

Dernière modification il y a 1 an


Autres critiques de films

Le roi lion

Spider-Man: Far from Home

Yesterday

Anna