Alien: Covenant Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Etats-Unis 2017 – 123min.

Alien: Covenant

Critique du film

Alien: Covenant

Critique du film: Geoffrey Crété

En route vers une planète censée devenir un nouveau berceau de l’humanité, l’équipage du Covenant est tiré d’urgence de son sommeil cryogénique lorsqu’une tempête solaire frappe et endommage le vaisseau. Alors qu’ils s’apprêtent à repartir, ils captent un signal qui semble humain, en provenance d’une planète inconnue dans le secteur. Espérant y trouver un endroit susceptible de les accueillir, ainsi que les milliers de colons à bord du Covenant, le groupe descend explorer les lieux. Ils vont y découvrir une planète sinistre et déserte, ou presque : une forme de vie dangereuse et féroce va vite les attaquer…

Ridley Scott, 79 ans, recycle ses vieux tubes. Producteur de Blade Runner 2049 attendu cet automne, il s’est replongé dans la saga Alien, qu’il a lancée en 1979, avec Prometheus : un prequel censé expliquer les origines des xénomorphes, avec plusieurs suites programmées avant de se raccrocher au premier épisode culte avec Sigourney Weaver. Et si Prometheus a profondément partagé le public et les fans, Covenant ne risque pas de les réconcilier : autour de questionnements pompeux similaires sur la création et la foi, avec un Michael Fassbender clairement devenu le vrai héros aux yeux du cinéaste, ce nouvel épisode n’est qu’une variation des motifs récurrents de la série (une héroïne, une nouvelle planète, un nouveau vaisseau, des œufs, plein de seconds rôles dispensables). Ridley Scott a beau offrir plus de sang et d’aliens, probablement pour contenter le public et détourner l’attention, Covenant demeure au final bien superficiel et classique. Pire : il aligne des couloirs de dialogue dénués de finesse, n’emballe aucune scène de suspense digne de ce nom, et manque cruellement d’inventivité dans la mise en scène de l’univers, malgré son talent technique. D’où une vraie peur qui se profile à l’horizon : le voir déballer ces deux ou trois autres films dont il parle.

09.05.2017

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Membre supprimé.

Réjouissez vous bande de veinards cet Alien Covenant est monstrueux et dans le bon sens du terme .
Il y a tout ,un scenario machiavélique, la fameuse musique du Alien no1,des clins d'œil au 8e Passager ,du même réalisateur,un jeu d'acteurs tout bonnement hallucinant ,surtout le rôle de l'androïde,je ne vous en dis pas plus....

Les effets spéciaux sont d'une beauté magique ,les décors vertigineux ,les bestioles toujours plus intelligentes, monstrueuses ,véloces ,hargneuses et cerise sur le gâteau elles se réinventent au fur et à mesure que cette odyssée Alien va de l'avant.

Vraiment courez y et vous resterez scotchés comme hallucinés par tant de maîtrise que ce soit dans le jeu d'acteurs ,la réalisation,les décors,le suspens,tout y est afin que la terreur ne vous quitte plus .


Vivement le suivant ,yessss merci Mr Scott

Voir plus

Alien: Covenant 0

vincenzobino

2104, l'Odyssée du cyborg
L'équipage du Covenant, un vaisseau transportant des colons est réveillé de sa léthargie bien avant sa destination, une planète lointaine où y implanter une nouvelle civilisation était l'idée de base. Seulement, un ennui technique oblige la navette à un changement de cap vers une planète semblant bien plus calme. Grande erreur.
Troisième opus de Ridley Scott sur la créature de H.R Giger, Covenant se devait de faire oublier l'interminable Prometheus frustrant à souhait sur le moment, manquant singulièrement d'action. Et avec cet opus, nous sommes servis niveau rythme, mais pas seulement.
Ridley Scott nous propose effectivement une immersion dans l'univers Wagnérien et quiconque a vu la Tétralogie du compositeur allemand ne pourra s'empêcher d'y voir un parallèle "Clarkien", de l'auteur de 2001, mélangé à une approche mythologique scandinave certaine.
Et s'il est un "Dieu", c'est bien Michael Fassbinder. L'acteur y est à nouveau prodigieux dans ce rôle de David et de... son double qui lui sied à merveille.
Mais l'autre force du film est ce retour aux sources de la saga beaucoup plus présent que dans Prometheus, et si bon nombre d'interrogations subsistent encore, la présence d'éléments cultes du premier film tels des œufs ou une note musicale rappelant le thème d'origine de Goldsmith y contribue fortement et l'on en sort avec un intérêt à connaître la suite.
A recommander en étant bien sûr prévenus que l'on verra des choses pas jolies, jolies...
PS: d'accord pour les aliens dont l'esthétisme oscillant entre Predator et Groot peut faire sourire, a tel point que le titre peut en décevoir. Je l'ai personnellement vécu tel un opéra Wagnérien autour de David...

Voir plus

Alien: Covenant 4

regis_m Excellent

J'ai vu toute la saga d'Alien dans les salles obscures. Mais je n'ai jamais été dans un cinéma aussi tristement vide. Un mauvais présage ? Oui. Concernant ce film, le rythme n'y est clairement pas (certaines scènes sont interminables - leçon de flûte - par rapport à d'autres, dans le domaine de l'action, qui sont étrangement expéditives), le montage semble hasardeux, les décors pauvres (de l'extérieur les vaisseaux font clairement maquettes - quant aux intérieurs... ça manque d'inspiration / oui, H.R. Giger n'est plus là, toutefois, sympa de voir son nom en tête de générique final), les xenomorphes peu effrayants tellement ils sont montrés en gros plans, et finalement sans surprise. Ridley Scott n'a pas réussi à faire évoluer son concept, et le résultat est somme toute assez pauvre : son Covenant manque, un comble, de tension et de stress. Peut-être aussi parce que les personnages n'ont aucune consistance et qu'on s'en fout un peu de ce qui va leur advenir ?
Seule satisfaction : Michael Fassbender, ce qui n'est pas surprenant. Acteur charismatique et magnétique, comme à son habitude.
Oui, pas évident, à un certain âge, de maîtriser un tel projet sortie ayant ses origines dans une autre époque. Sauf si l'on s'appelle George Miller. Mais la folie n'est pas quelque chose qui se commande.

Voir plus

Alien: Covenant 1

Autres critiques de films

Wonder Woman

Baywatch: Alerte à Malibu

Pirates des Caraïbes: La vengeance de Salazar

La Momie