Ouija: Origin of Evil Etats-Unis 2016 – 99min.

Ouija: Origin of Evil

Critique du film

Ouija : les origines

Critique du film: Geoffrey Crété

À Los Angeles en 1965, une veuve et ses deux filles montent une nouvelle arnaque pour pimenter leur commerce de séances de spiritisme bidon. Chemin faisant, elles font involontairement entrer chez elles un esprit maléfique bien réel. Lorsque la fille cadette est possédée par la créature impitoyable, la petite famille doit surmonter une terreur dévastatrice pour la sauver et renvoyer l'esprit de l'autre côté…

Une fois n’est pas coutume : la suite est mieux que le premier. Sorti en 2014, Ouija était un petit navet ordinaire, qui ne méritait même pas de colère tant il était inutile et ridicule. En partie grâce à ce souvenir, Ouija : les origines se révèle donc être une amusante petite surprise, destinée aux amateurs de films de genre. La raison s’appelle Mike Flanagan, réalisateur du très bon Oculus : c’est grâce à sa mise en scène, son sens de l’image et une poignée de bonnes scènes réjouissantes que cette histoire parvient à faire oublier ses nombreuses maladresses et paresses. Rien de révolutionnaire, certes, mais l’assurance confortable d’une série B bien troussée, qui réserve son lot d’images marquantes et trouve sans mal sa place dans le flot de produits impersonnels servis chaque année.

31.10.2016

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

La reine des neiges II

Hors Normes

Last Christmas

Hustlers