Love Is Strange Brésil, France, Grèce, Etats-Unis 2014 – 98min.

Critique du film

Love Is Strange

Critique du film: Hela Khamarou

Après 39 ans de vie commune, George et Ben décident de se marier. Mais, au retour de leur voyage de noces, George se fait subitement licencier. Du jour au lendemain, le couple n’est plus en mesure de rembourser le prêt de son appartement new-yorkais. Contraints de vendre et déménager, ils vont devoir compter sur l’aide de leur famille et de leurs amis. Cette nouvelle vie va les éloigner l’un de l’autre et venir parasiter le confort fragile de leur entourage.

Réalisé par Ira Sachs (Married Life, Keep The Lights On), Love Is Strange est un film délicat sur notre rapport à l’amour, que l’on soit adolescent ou que l’on approche de la soixantaine. Au centre du film, le couple formé par Alfred Molina (George) et John Lithgow (Ben) qui – après un coup dur – doivent vivre séparés pour la toute première fois en près de 40 ans. Un changement qui va bouleverser aussi bien les deux amoureux que leur entourage.

Portrait réaliste des relations amoureuses, on observe à travers chacun des personnages différentes étapes de l’amour, celui qui se cherche et qui naît, celui en crise, celui hyper dépendant et fusionnel. Pour ce film, Ira Sachs a de nouveau collaboré avec Mauricio Zacharias, le co-scénariste de Keep The Lights On. Alfred Molina et John Lithgow livrent un jeu sans fausse-note, réaliste, touchant et drôle.

En toile de fond de cette histoire simple rejaillit un tableau réaliste des débats qui animent la société américaine contemporaine: l’égalité devant le mariage, le conservatisme religieux, les discriminations, les inégalités de revenus, l’état du système social.

31.05.2021

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 8 ans

Bel instant d'émotion que ce film tout en douceur ! Il aborde avec tact et sans militantisme aucun les questions délicates de la tolérance, la différence, des difficultés financières et du vivre ensemble, ainsi que l'usure du temps sur les sentiments et les corps... En dépit d'un final un peu trop appuyé, l'interprétation hors pair permet à l'ensemble une justesse rare qui rappelle que l'amour est étrange, car il n'a ni âge, ni sexe et qu'il est l'apanage de tous. 4.75/6Voir plus


vincenzobino

il y a 8 ans

Très touchante chronique sur la réalité d'un couple homo : amour, partage (des bons comme surtout des mauvais moments) et perception extérieure.

Ayant vu le film en totale inconnue (bande-annonce exceptée), ce fut un petit moment de douceur et de tendresse dans un monde de brutes avec un traitement plus que pudique de la relation gay et une immense compassion ressentie envers notre couple.
Pour les incarner, 2 magnifiques acteurs : John Lithgow qui depuis la planète des singes : les origines, nous gratifie de rôles très touchants (si l'on excepte sa brève apparition dans Interstellar) à l'opposé de celui de salopard qu'il tenait dans Cliffhanger. Et Alfred Molina, que j'espérais tellement voir dans ce type de rôle, répond pleinement à mes attentes (et je n'étais pas le seul apparemment) et nous gratifie de quelques scènes très touchantes (sans jamais atteindre le pathos). Mention très bien également au jeune Charlie Tahan.

La mise en scène est sans originalité marquante, si ce n'est les 10 dernières minutes où Sachs se sert d'une musique (la vraie la belle) plutôt que de mots pour laisser le spectateur exprimer ses propres sentiments. Et si, à la sortie, j'en étais un peu désabusé, cette douceur suggérée me hante encore le lendemain de la projection.
A recommander... (VO quasi impérative à mon sens)...Voir plus


Autres critiques de films

Spider-Man: Across the Spider-Verse

La petite sirène

Fast & Furious X

Super Mario Bros. le film