Interstellar Royaume-Uni, Etats-Unis 2014 – 169min.

Critique du film

Interstellar

Critique du film: Geoffrey Crété

Parce que l’agriculture est menacée par de multiples virus et que le climat se durcit, l’humanité semble condamnée à disparaître sur Terre. Forcé à devenir agriculteur dans ce monde en crise, Cooper, un ingénieur et pilote, élève son fils Tom et sa fille Murphy dans une ferme, aidé par le père de sa femme décédée. Un événement extraordinaire le pousse à découvrir que la NASA, à l’abri des regards, prépare une mission de dernier recours pour trouver un nouveau refuge pour l’humanité. Mené par le désir d’offrir un futur à ses enfants, Cooper décide de les quitter pour embarquer dans cette expédition incroyable à travers un trou noir…

A bien des égards, Interstellar marquera une étape titanesque dans la carrière de Christopher Nolan. Erigé au rang de super-auteur hollywoodien grâce au succès faramineux de la trilogie The Dark Knight, le cinéaste continue sur la lancée d’Inception avec cette superproduction aux ambitions titanesques, étalées à travers le temps et l’espace sur près de trois heures. D’abord naturelle, la comparaison avec 2001 : L’Odyssée de l’espace de Kubrick semble de moins en moins pertinente au fil des heures. Car derrière ses allures de blockbuster massif, Interstellar cache un cœur d’une tendresse étonnamment terre-à-terre, qui rappelle beaucoup plus Contact de Robert Zemeckis avec Jodie Foster – la relation père-fille, le trou noir, le préférence pour l’humain. Les échanges entre le personnage de Matthew McConaughey, une fois encore très solide, et sa fille, restent ainsi comme les plus beaux d’un film qui semble beaucoup plus sûr de lui sur Terre que dans l’espace. Une fois la tête dans les étoiles, Interstellar laisse ainsi paraître ses premières faiblesses scénaristiques et ses ficelles hollywoodiennes, intercalées entre une poignée de scènes spectaculaires mais bancales, visuellement splendides. Naïveté ou humanisme, le neuvième film de Christopher Nolan carbure dans tous les cas à la plus pure des émotions. Quitte à lutter contre la dimension épique de son histoire avec la simplicité déchirante de ce père volé à sa fille.

18.10.2016

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

viveleseptiemeart

il y a 5 ans

Quelle splendeur! Une grande épopée fantastique qui se veut autrement plus intéressante que le bête blocbuster d'action que l'on aurait pu attendre. Le film offre une belle dimension spirituelle et soulève judicieusement des dilemmes moraux, philosophiques, scientifiques, évolutifs, sociologiques à celui ou celle qui parvient à se plonger dans cet univers palpitant pendant les presque 3h de voyage, qui défilent alors à toute vitesse.

Beaucoup comparent Interstellar à Gravity, personnellement j'ai pensé plutôt à 2001, et c'est sans doute un grand compliment!

A voir au cinéma pour s'en mettre plein les yeux!Voir plus


bustan

il y a 5 ans

Je ne m'étais pas autant ennuyé au cinéma depuis des années... Un film interminable, souvent incompréhensible, qui n'apporte strictement rien. Au niveau images, il n'arrive pas au doigt de pied de Gravity, ni, au niveau scénario, à celui de Contact.
A recommander sans réserve à ses pires ennemisVoir plus


risoa

il y a 5 ans

Film avec de superbes images. Un scénario intéressant et un jeu d'acteurs trés bon. Je recommande.


Autres critiques de films

Pinocchio

En avant

The Gentlemen

Le chevalier noir - The Dark Knight