Conducta Cuba 2014 – 108min.

Critique du film

Conducta

Critique du film: Geoffrey Crété

Sur les toits de La Havane, Chala élève des pigeons et des chiens pour les combats, seule échappatoire de son quotidien avec une mère alcoolique et droguée, incapable de subvenir à ses besoins. Livré à lui-même, il a trouvé en Carmela, sa vieille institutrice, une figure maternelle bienveillante qui lui permet de ne pas totalement tomber dans une vie de brigand. Mais lorsque celle-ci est victime d’une crise cardiaque, le fragile équilibre de la vie de Chala est menacé.

Quand le réalisateur cubain Enrique Pineda Barned a déclaré à propos de Conducta « C’est le film dont notre pays a besoin », il avait parfaitement saisi le principal enjeu de ce candidat malheureux à l’Oscar du meilleur film étranger. Car impossible de ne pas prendre en compte la condition du film d’Ernesto Daranas, né dans une industrie qui peine à se remettre de la Révolution cubaine. Baladé dans divers festivals à travers le monde, Conducta colle parfaitement à la définition de la bête de concours catégorie auteur, avec sa vision désenchantée d’un pays et d’une humanité, sa violence ordinaire infligée aux enfants, et sa critique souterraine d’un système. Aucune réelle surprise ni coup d’éclat dans ce film sensible mais inoffensif, qui souffre d’un scénario et d’un rythme faiblards, mais qui démontre que le cinéma cubain est bel et bien en vie.

02.02.2015

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Dark Waters

Tenet

The Assistant

I Am Greta