Birdman ou (La surprenante vertu de l'ignorance) Canada, Etats-Unis 2014 – 119min.

Birdman ou (La surprenante vertu de l'ignorance)

Critique du film

Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance)

Critique du film: Hela Khamarou

Birdman raconte l’histoire de Riggan Thompson, un acteur célèbre dont la notoriété est uniquement dûe à son rôle dans la trilogie du super-héros « Birdman ». Mais les années ont passé, et Riggan a refusé Birdman 4 dans l’espoir de monter un projet où il pourra enfin prouver au monde entier son talent d’acteur. Cette reconversion, elle se fait sur les planches, avec l’adaptation d’une nouvelle de Raymond Carver à Broadway. A la fois acteur, metteur en scène et producteur, il va devoir faire face à ses pires démons, mais aussi au monde impitoyable de la critique, à l’égo de ses camarades sur scène ainsi qu’à l’éclatement de sa famille.

Birdman est un objet cinématographique rare. Derrière la caméra, un homme qu’on ne présente plus. Le réalisateur mexicain Alejandro González Iñárritu a déjà reçu de nombreuses récompenses. Celui qui nous a offert Biutiful et Babel nous propose cette fois-ci un film curieux sur la difficulté de rebondir après un rôle qui a marqué plusieurs générations. Michael Keaton est bluffant dans ce costume d’acteur en mal de reconnaissance. Certains diront que c’est du pain béni, lui qui a investi le costume de Batman sous la direction de Tim Burton en 1989 avant d’enchaîner des films qui n’ont pas rencontré le même succès. Mais ce serait une erreur de croire que Birdman donne à voir l’autobiographie de Keaton. L’année 2014 signe d’ailleurs le grand retour de l’acteur (Need for Speed, Robocop, Spotlight). A ses côtés dans des rôles à contre-emploi, Emma Stone qui campe la fille toxico de Riggan Thomson et Zach Galifianakis en agent minable.

Imaginé comme un plan séquence de deux heures (même si ce n'en est pas un), le film est ponctué par un solo de batterie qui envahit l’espace, tels les battements de cœur du personnage dans les moments où la tension monte d’un cran. Pour lui donner la réplique, un acteur en vogue et totalement névrosé, Mike Shiner (Edward Norton) et Leslee (Naomi Watts), comédienne qui n’a jamais joué une seule pièce à Broadway. Iñárritu a eu l’excellente idée de matériellement représenter « Birdman », l’alter ego de Riggan, son Némésis. Cela permet de passer de l’illusion à la réalité, de l’acteur à l’être humain, du super-héros au mortel. La frontière entre les deux mondes est fragile et tend à s'effacer tout au long du film afin d'opter pour l'une des deux réalités. Voici un film à la distribution impeccable, d’ailleurs déjà maintes fois récompensé. Le film part grand favori aux Oscars.

02.03.2015

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

steve_cyprien

il y a 4 ans

N'importe quoi. Un film qui se regarde le nombril, totalement vide, avec pour seul intérêt une idée de départ originale. Passez votre chemin


lady_linn

il y a 4 ans

Comme dans Maps to the stars, que j'ai vu partiellement en VOD, Hollywood fait un film sur Hollywood, et se gargarise de son audace.
La grande question : ça intéresse qui, ces gesticulations de névrosés ratés, en dehors du microcosme des acteurs et réalisateurs américains ?
La jeune femme qui annonce qu'elle est enceinte, pour dire que ce n'est pas vrai. La fille qui a besoin de faire un monologue interminable pour annoncer à son père que s'il n'est pas sur facebook et twitter, il n'existe pas. L'ex qui visiblement adore remuer le passé, mais dans quel but ?
Ce film ne parle de rien d'autre que de vanité, de nombrilisme, d'égocentrisme de personnages médiocres.
Quant à celles et ceux qui s'extasient de l'unique plan-séquence, je me demande encore à quoi cela sert. L'action se passe en quatre ou cinq jours, il y a des coupes évidentes, donc le procédé est parfaitement inutile. Et je ne parle même pas de l'utilisation incessante de la batterie, d'un ridicule !
Je souhaite bon courage aux spectateurs qui iront le voir.Voir plus


hal11

il y a 4 ans

Pas grand-chose à rajouter suite aux critiques postées ici par regis_m et Avalex. J'ai attendu plus d'une semaine après avoir vu "Birdman" pour essayer de fixer mon opinion, mais sans succès. Je résumerai en disant que c'est une oeuvre "intéressante", mais je ne pourrais en aucun cas dire à quelqu'un "oui, va le voir, tu passeras un excellent moment !".Voir plus


Autres critiques de films

La reine des neiges II

Le Mans 66

Joker

Doctor Sleep