A Star Is Born Etats-Unis 2018 – 135min.

A Star Is Born

Critique du film

Gaga de Lady Cooper

Alexandre Janowiak
Critique du film: Alexandre Janowiak

A Star Is Born est le premier film de l'acteur et producteur Bradley Cooper. Largement salué par la critique depuis plusieurs semaines, il a été grandement apprécié lors de ses présentations à la Mostra de Venise et au festival de Toronto. Le film s'annonce d'ailleurs d'ores et déjà comme l’un des grands favoris des prochains Oscars. Un statut à moitié mérité.

Star révolue de la scène country, Jackson Maine (Bradley Cooper) a fait son temps. Epuisé, accro aux pilules et à la boisson, la vie s’écorche au grès de ses dépravations. Un soir, il fait la rencontre de la talentueuse et séduisante Ally (Lady Gaga), une chanteuse de cabaret. Instantanément sous le charme, une relation intense les unit et leur rencontre pourrait bien changer le cours de leurs carrières respectives.

A Star Is Born est la troisième relecture du film éponyme de William A. Wellman et Jack Conway réalisé en 1937, après les adaptations de George Cukor (1954) et Frank Pierson (1976). Il était donc presque légitime de se demander quel pouvait être l'intérêt de s'atteler à nouveau au récit. À dire vrai, c'est le plus grand souci du film de Bradley Cooper qui s’apparente presque essentiellement à une mise à jour moderne (et pop) du classique.

Si son premier long-métrage remet au goût du jour cette ascension artistique, en la transposant dans une époque contemporaine, l'intrigue n'a rien de transcendante. Pourtant et de façon plutôt étonnante, A Star Is Born captive, surtout durant sa première heure. L'ensemble des séquences proposées est d'une grande maîtrise, la narration jouit d'une sublime fluidité et au travers de sa caméra, Bradley Cooper se révèle être un metteur en scène de talent. Qu'il filme la rencontre en musique du duo dans la pénombre d'un bar, une discussion nocturne sur un parking ou le premier numéro sur scène des deux personnages, le cinéaste-acteur-scénariste-producteur réussit à mêler admirablement les émotions et procure même quelques frissons lors de simples échanges de regard.

Malheureusement après une première heure efficace (voire impressionnante), la magie disparaît. A Star Is Born finit par s'écrouler dans un récit d'une grande banalité. Tous les poncifs inhérents au genre défilent à l'écran, de la crise de couple aux problèmes d'addictions, en passant par une perte d'identité et l'inévitable descente aux enfers. Malgré une mise en scène toujours soignée, une bande originale entraînante (superbe Shallow, chanson composée par Lady Gaga elle-même) et une photographie magnifique, le long-métrage subit sa construction scénaristique classique et ennuyeuse.

Il reste toutefois une force indéniable et constante dans A Star Is Born : son duo d'acteurs principaux. Bradley Cooper, déjà nommé à de multiples reprises aux Oscars, confirme son grand talent de comédien touche-à-tout et livre ici peut-être la meilleure performance de sa carrière. Cependant, c'est surtout Lady Gaga qui fascine à l'écran. Pour son premier grand rôle au cinéma (elle qui est déjà passée par le petit écran dans la série American Horror Story), la chanteuse dégage une sensibilité permanente et bouleverse. Si une étoile du cinéma est née, c'est elle, véritablement.

En bref ! En étant si classique dans son déroulé et sa narration, A Star Is Born ne captive qu'un temps (sa première heure) notamment grâce à quelques jolis numéros musicaux. Dommage car Bradley Cooper démontre une réelle patte à la réalisation. Seule Lady Gaga est exceptionnelle de bout en bout.

01.10.2018

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

wilfrid_heu

il y a 6 jours

Une daube. De bons sentiments à la pelle. Des longueurs à n'en plus finir. Ou l'art de tenter de créer l'émotion avec des clichés. Facile trop facile. À fuir à moins que vous vouliez faire une sieste mais dans ce cas trouvez un cinéma avec de bons fauteuils

Dernière modification il y a 3 jours


baba_john

il y a 13 jours

Pompeux, débordant de clichés en technicolor : bain de mousse – ivrognerie – conflit entre frères – concerts démesurés – jambes en tenaille pendant le coït – lignes de coke et love story, ce film – bien trop long – est sauvé par de grands moments de musique


vincenzobino

il y a 15 jours

Métamorphose
Jack est un guitariste et chanteur star, mais sa relation avec la coke lui portât préjudice et son succès s'en décline. Ally est serveuse le jour et chanteuse dans un bar pour drag-Queen le soir. Lorsque Jack se trouve dans l'assistance du bar ce soir-la, c'est le véritable coup de foudre musical puis amoureux. Mais Ally pourra-t-elle intégrer le milieu du showbiz et Jack vaincre ses vieux démons?
Pour une première en tant que réalisateur, Bradley Cooper s'attaque à un sacré classique. Il y avait donc un risque de récidive mais première quasi réussie me concernant.
Dès l'entame nous montrant Jack sur scène, la musicalité nous transporte immédiatement. Elle ne nous quittera pas de toute la séance: non seulement mélodieuse mais aussi sonore avec des situations peu reluisantes, une pique sur les impresarios et un regard sur la déchéance assez critique. Mais la véritable musicalité est Queen Stephani.
Effectivement le film se devait, après Judy Garland et Barbara Streisand, de nous offrir une nouvelle voix rare. Aussi étais-je surpris du choix de la star pop qui à mes yeux, a-part Téléphone, ne me faisait pas plus chavirer que ça. La métamorphose opérée est phénoménale : de la chanteuse pop, c'est une véritable diva qui illumine le film: par sa voix superbement mise en valeur, par son regard absolu rappelant Audrey Hepburn. Mais surtout par l'émotion offerte par l'ultime séquence qui, oui, m'a complètement embarqué sur un plan émotionnel, ce que je pensais impossible. A star was born and she is still alive.
On pourrait peut-être réduire certaines longueurs de plan, mais amis mélomanes, cette expérience est à recommander...Voir plus


Autres critiques de films

Venom

Halloween

The Incredibles 2

Smallfoot