Meryl Streep

Actor

Date de naissance:

22.06.1949

Meryl Streep

Meryl Streep au 56 Festival International du Film de San Sebastian en 2008.

Données clés

Nom de naissance

Mary Louise Streep

Naissance

22 juin 1949 (1949-06-22) (63 ans)

Summit, New Jersey, États-Unis

Nationalité

Américaine

Profession

Actrice

Films notables

Voyage au bout de l'enfer

Kramer contre Kramer

Le Choix de Sophie

Out of Africa

Sur la route de Madison

Le Diable s'habille en Prada

Doute

Petites Confidences (à ma psy)

Mamma Mia !

Julie & Julia

La Dame de fer

Séries notables

Holocauste

Angels in America

Mary Louise Streep, née le 22 juin 1949 à Summit dans le New Jersey, est une actrice américaine. Considérée par beaucoup comme la meilleure actrice de l'ère moderne, elle a été maintes fois reconnue par ses pairs, avec 17 nominations aux Oscars, toutes catégories confondues.

Au cinéma, à la télévision et au théâtre, elle a interprété de nombreux rôles, notamment dans Kramer contre Kramer en 1979, où elle est l'ex-épouse de Dustin Hoffman, prestation pour laquelle elle obtient l'Oscar du meilleur second rôle en 1980. Ses autres compositions mémorables incluent Out of Africa, où elle joue l'écrivaine Karen Blixen aux côtés de Robert Redford, ou encore Le Choix de Sophie (d'après le roman éponyme de William Styron) où elle incarne une femme instable, meurtrie, et brisée par l'expérience des camps de la mort durant la Seconde Guerre mondiale, performance qui lui vaut cette fois l'Oscar de la meilleure actrice en 1983.

Pour Un cri dans la nuit, elle est primée à Cannes en 1989. Elle incarne également une femme au foyer désemparée par la passion qu'elle porte à un photographe solitaire dans Sur la route de Madison de et avec Clint Eastwood, ainsi que dans The Hours aux côtés de Nicole Kidman et Julianne Moore. Plus récemment, elle s'est essayée à la comédie avec Adaptation, Pas si simple, Le Diable s'habille en Prada ainsi qu'à la comédie musicale avec Mamma Mia !. En 2012, elle gagne un troisième Oscar (le second dans la catégorie « Meilleure actrice ») pour son interprétation de Margaret Thatcher dans La Dame de fer.

Biographie

Enfance et débuts

Mary Louise Streep est née dans le New Jersey au sein d'une famille modeste et cultivée. Son père, Harry William Streep Jr., était pharmacien et sa mère, Mary Wolf (née Wilkinson), artiste. Elle a également deux frères, Dana et Harry et ses ancêtres sont allemands, suisses et anglais. Du côté paternel, ses origines allemandes remontent à dix générations dans la localité de Loffenau en Pays de Bade, d'où son second grand-père, Gottfried Streeb, a émigré aux États-Unis, et où l'un de ses ancêtres a été maire. Une autre branche de la famille Streep a vécu à Giswil, petite ville de Suisse. Son ascendance maternelle d'origine anglaise, est localisée en Pennsylvanie et au Rhode Island. Streep est une lointaine parente de William Penn, fondateur de la province de Pennsylvanie, et les archives indiquent que sa famille a été parmi les premiers acheteurs de terres dans cette région.

Élevée dans la religion presbytérienne, elle a grandi à Bernardsville, dans le New Jersey, où elle a été scolarisée à la Bernard High School.

En 1971, celle qui se destinait à une carrière de cantatrice obtient son baccalauréat en art dramatique (Bachelor of Arts ou B.A.) au Vassar College (où elle a brièvement reçu l'enseignement de Jean Arthur), mais aussi inscrite comme étudiante d'échange à Dartmouth College pendant un semestre avant que l'établissement scolaire ne devienne mixte. Elle a ensuite obtenu un master en arts (Mastership in Art, MFA) de la Yale School of Drama. Pendant son séjour à Yale, elle obtient plusieurs rôles sur scène notamment Helena dans Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare et The Idiots Karamazov, comédie écrite par Christopher Durang et Albert Innaurato.

Le doyen de Yale Repertory Theatre in New Haven, Robert Brunstein, a dit qu'il « était évident qu'elle était destinée à la grandeur ».

Elle réussit à intégrer le Phoenix Repertory du théâtre de New York, et fait ses débuts au théâtre dans de grandes salles avec Trelawney of the Wells en 1975.

Une consécration rapide et une actrice respectée

Des débuts remarqués et une célébrité rapide croissante

De 1975 à 1977, le théâtre est l'activité première de Meryl Streep, jouant dans Henry V, Mesure pour mesure, de Shakespeare et La Cerisaie. C'est durant Mesure pour mesure qu'elle rencontre celui qui deviendra son compagnon, l'acteur John Cazale (Fredo Corleone dans Le Parrain).

En 1976, elle commence à s'orienter vers le cinéma, en passant des auditions, notamment pour King Kong, mais c'est en 1977 qu'elle obtient finalement son premier rôle au cinéma dans Julia, où elle joue aux côtés de Jane Fonda et Vanessa Redgrave. À cette époque, elle vit à New York avec Cazale, chez qui on a diagnostiqué un cancer des os.

C'est en 1978 qu'elle obtient la consécration internationale : elle tourne Voyage au bout de l'enfer, la fresque réaliste et tragique de Michael Cimino, sur fond de guerre du Viêt Nam, incarnant une jeune employée d'un magasin dont l'un des personnages principaux (Robert De Niro) tombe amoureux. Elle accepte d'y jouer un rôle secondaire pour Cazale, également acteur du film, ce qui lui permet de rester avec lui durant la durée du tournage.

Par la suite, elle incarne une aryenne mariée à un Juif dans le feuilleton télévisé Holocauste (elle explique plus tard qu'elle a pris le rôle car elle avait besoin d'argent). Durant le tournage, Streep tourne en Allemagne et en Autriche, tandis que Cazale reste à New York, sa maladie progressant, et à son retour, elle s'occupe de lui jusqu'à sa mort, survenue en mars 1978.

Après le décès de son compagnon, elle parle de sa souffrance et de son espoir que le travail constituerait un dérivatif. Elle enchaîne avec le film La Vie privée d'un sénateur, avec Alan Alda et joue sur les planches dans la pièce de théâtre La Mégère apprivoisée.

Holocauste et Voyage au bout de l'enfer connaissent un succès public et critique, lui permettent de se faire connaître du grand public et lui valent d'être récompensée à l'Emmy Award de la meilleure actrice pour le feuilleton et d'être nommée à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour la première fois.

C'est néanmoins avec son interprétation de mère divorcée et perdue dans Kramer contre Kramer de Robert Benton qu'elle obtient la précieuse statuette l'année suivante.

Les rôles marquants et les récompenses

Meryl Streep affectionne les rôles de femmes fragiles mais battantes, malmenées par les hommes ou par l'existence, rôles qu'elle évite d'interpréter de manière trop tonitruante, à la manière de l'Actors Studio. Au contraire elle les compose délicatement, soignant la diversité d'expressions et la simplicité du geste ou des mimiques. Elle crée ainsi une prestation plus naturelle que les grandes démonstrations d'un jeu axé sur l'emphase dramatique, très à la mode aux États-Unis.

C'est La Maîtresse du lieutenant français de Karel Reisz et le Le Choix de Sophie d'Alan J. Pakula qui en font la comédienne la plus appréciée du moment. Le second lui vaut d'ailleurs un autre Oscar de la meilleure actrice dans un premier rôle en 1983.

Éclectique et appliquée, elle prouve vite qu'elle peut aussi jouer des femmes simples, issues de la middle class américaine tantôt prises dans leur quotidien sans histoire, tantôt emmenées dans une intrigue particulière comme dans le Le Mystère Silkwood de Mike Nichols.

Très populaire et en même temps très aimée de l'intelligentsia, elle est, dans les années 1980, l'égérie du cinéma commercial et du cinéma d'auteur, participant aussi bien à des films à gros budget qu'à des productions indépendantes. Les plus grandes stars hollywoodiennes telles que Jack Nicholson, Robert De Niro ou Robert Redford se bousculent pour lui donner la réplique.

Ses deux rôles les plus connus sont ceux dans Out of Africa de Sydney Pollack (1985) et dans Sur la route de Madison (1995) de et avec Clint Eastwood, et ils témoignent de la grande retenue mais surtout de l'intensité émotionnelle de son jeu. Elle passe d'ailleurs d'un amour contrarié pour le premier à un amour impossible dans le second.

Des changements de registres

Sa carrière semble marquer un léger coup d'arrêt dans les années 1990 même si son répertoire de rôles dramatiques, qui la prédestine à obtenir de nouveaux Oscars, lui permet de maintenir le contact avec le grand-public (Simples Secrets, Contre-jour, La Musique de mon cœur, The Hours). C'est par ailleurs durant cette période qu'elle décide de changer de registre : Susan Seidelman entreprend son baptême comique avec She-Devil, la diable, en 1989, puis Robert Zemeckis l'entraîne dans le loufoque La Mort vous va si bien, en 1992, et Curtis Hanson la plonge dans le thriller d'action avec La Rivière sauvage, en 1994. À l'aise dans la comédie, on la remarque dans Adaptation de Spike Jonze (2002) où elle interprète une brillante journaliste new yorkaise. Dans Petites Confidences (à ma psy) de Ben Younger (2005), elle joue une psychiatre et mère juive voyant son fils de 20 ans sortir avec une de ses patientes de 40 ans.

Son grand retour au cinéma en 2006 est marqué par deux films : The Last Show, le dernier Robert Altman où elle incarne une chanteuse de musique country et Le Diable s'habille en Prada de David Frankel, (adapté du best-seller de Lauren Weisberger) où elle interprète la cruelle et tyrannique Miranda Priestly, rédactrice en chef du magazine de mode Runway.

En 2007, l'actrice la plus nommée de l'histoire des Oscars (aucun homme n'a battu ou égalé son record) fête sa quatorzième nomination distinguant sa prestation dans Le Diable s'habille en Prada. Cette nomination valorise ainsi ce qui l'est trop rarement dans ce genre de manifestations : un rôle comique. Elle apparaît dans Lions et agneaux où elle retrouve son comparse Robert Redford, interprète et réalisateur du film, puis enchaîne en 2008 sur le thriller Détention secrète avec Jake Gyllenhaal et Reese Witherspoon, dans lequel elle tient le rôle de la machiavélique Corrine Whitman.

La même année, Streep confirme à nouveau ses talents de chanteuse en se plaçant en haut de l'affiche de la comédie musicale Mamma Mia ! qui reprend avec joie, humour et romantisme les grands tubes du groupe ABBA. Elle y côtoie notamment Pierce Brosnan, Colin Firth, Julie Walters et la jeune Amanda Seyfried. Le film est un réel succès au niveau planétaire même si les critiques sont largement négatives.

En 2008, elle tient le rôle d'une directrice aux méthodes de discipline sévères dans le drame Doute avec Amy Adams et Philip Seymour Hoffman. Son interprétation lui vaut sa quinzième nomination aux Oscars dans la catégorie meilleure actrice, battant ainsi son propre record, et elle obtient en 2009 le SAG Award de la meilleure actrice pour Doute.

Toujours en 2009, elle est à l'affiche de deux films : Julie et Julia, partageant de nouveau la vedette avec Amy Adams, où elle incarne la cuisinière Julia Child et Pas si simple, pour lequel elle interprète une femme qui va tomber amoureuse de son ex-mari. Pour son interprétation dans Julie et Julia, Meryl Streep a obtenu le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie et reçu sa seizième nomination à l'Oscar de la meilleure actrice. Elle devient en conséquence la comédienne la plus nommée dans cette catégorie, devant Katharine Hepburn.

En 2012, alors qu'elle pousse son record en étant nommée pour la dix-septième fois, elle remporte le troisième Oscar de sa carrière pour La Dame de fer où elle interprète, métamorphosée, le rôle de l'ancien Premier Ministre britannique Margaret Thatcher. Elle égale alors le record d'Ingrid Bergman et de Jack Nicholson pour le nombre et le type de trophées obtenus (deux pour le meilleur rôle principal et un pour le meilleur second rôle).

La perfectionniste

Meryl Streep est capable de prendre n'importe quel accent. Ainsi pour Le Choix de Sophie, d'Alan J. Pakula en 1982, non seulement elle a appris l'accent polonais, mais elle a aussi appris à parler allemand. Toujours pour Le Choix de Sophie, elle effectuera le doublage du film pour la France. Et pour rester cohérente par rapport au personnage, elle le fera dans un français fortement teinté d'accent polonais.

En 1978, elle a accepté de jouer un petit rôle (celui de Linda) dans Voyage au bout de l'enfer, de Michael Cimino, pour être aux côtés de son compagnon, le comédien John Cazale, alors atteint d'un cancer des os. Dans le scénario, son rôle est secondaire, et c'est elle qui se charge de rédiger ses répliques pour donner plus d'importance à son personnage. De même pour son rôle dans Kramer contre Kramer l'année suivante, qui lui vaudra l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle en 1980.

Meryl Streep a dû apprendre à jouer du violon, en pratiquant six heures par jour pendant six semaines pour La Musique de mon cœur (1999).

En 1993, pour le tournage de La Rivière Sauvage, la comédienne s'essaye au rafting et exécute la majeure partie de ses cascades.

Mais Meryl Streep a un autre talent : celui de chanteuse. Celle qui se destinait à être cantatrice avant de devenir comédienne a chanté dans cinq films : Le Mystère Silkwood, de Mike Nichols en 1984, Ironweed, la force du destin, d'Hector Babenco en 1987, Bons baisers d'Hollywood, de Mike Nichols en 1990, The Last Show, le dernier film de Robert Altman en 2006, et la comédie musicale Mamma Mia! en 2008.

Divers

En 1976, elle passe une audition pour incarner le rôle principal du film King Kong, produit par Dino de Laurentiis, mais lors de l'audition, il lance à son fils en italien qu'elle est hideuse. Mais il a finalement très vite ravalé ses mots en s'apercevant que l'actrice comprenait l'italien.

En 1992, lors d'une interview pour une émission de Canal+ pour la promotion de La Mort vous va si bien, la journaliste lui demande : « est-il vrai que vous auriez dû jouer dans Thelma et Louise ? », ce à quoi elle répond : « on nous en a parlé, à toutes les deux, Goldie Hawn et moi ». Alors que la journaliste lui demande pourquoi elle a refusé, la comédienne répond qu'elle ne l'a pas refusé. Mais à l'époque, elle était enceinte et n'a pas pu faire le film, car la production n'a pas voulu attendre. Avec de l'humour et à la suite de sa réponse, Meryl Streep lance à l'intervieweuse : « à mon avis parce que nous étions trop chères ».

Elle a également failli jouer entre autres dans Le facteur sonne toujours deux fois (le rôle fut donné à Jessica Lange), dans Minority Report (rôle finalement échu à Lois Smith), Les fous du roi (elle renonce pour cause de conflits, le rôle fut attribué à Patricia Clarkson) et The Last Station, de Michael Hoffman (remplacée par Helen Mirren).

Dans les années 1980, elle a aussi failli incarner le rôle d'Eva Perón dans Evita, sous la direction d'Oliver Stone, mais le film ne se fera pas. Il sera finalement réalisé sous la direction d'Alan Parker avec comme interprète Madonna en 1996.

Vie privée

Elle a vécu de 1976 à 1978, une histoire d'amour célèbre avec John Cazale, un acteur sicilo-américain connu grâce au rôle de Fredo, frère de Michael Corleone (incarné par Al Pacino) dans Le Parrain, et qu'elle a rencontré au théâtre. Elle accepta de jouer avec son compagnon, atteint d'un cancer des os, dans le film qui la fera connaître : Voyage au bout de l'enfer (1978). Malheureusement, Cazale décède peu de temps avant la sortie du film.

Meryl Streep est mariée depuis le 30 septembre 1978 au sculpteur Don Gummer et est mère de quatre enfants : Henry (musicien) (1979), Mary Willa (devenue actrice sous le nom de Mamie Gummer) (1983), Grace (actrice) (1986) et Louisa (1991) . Loin du strass et des paillettes d'Hollywood, Meryl Streep a su préserver sa vie familiale, conciliant ainsi son rôle de mère et sa carrière d'actrice.


Ce texte est basé sur un article de l'encyclopédie libre Wikipedia et est disponible sous licence GNU pour documentation libre. Une liste des auteurs est disponi