Balada triste de trompeta France, Espagne 2010 – 107min.

Balada triste de trompeta

Critique du film

Balada triste de trompeta

Critique du film: Constantin Xenakis

En 1973 à Madrid, un clown triste débute dans un cirque dirigé par un violent psychopathe.

Fils d'un clown ayant été emprisonné par les Franquistes durant la guerre civile espagnole, Javier est un homme timide et effacé qui se retrouve en 1973 à débuter comme clown triste dans un cirque madrilène. Là, il ne tarde pas à s'éprendre de Natalia, régulièrement rudoyée par son ami Sergio, un psychopathe tyrannisant toute l'équipe de ce cirque. Après s'être opposé à ce dernier puis l'avoir défiguré, Javier s'enfuit dans la nature et y vit tel une bête avant de se retrouver nez à nez avec Franco en personne et le général qui incarcéra jadis son père...

Débutant comme un film de guerre historique, Balada de la trompeta triste change ensuite toutes les demi-heures environ de genre cinématographique, passant ainsi du conte féérique ayant pour toile de fond le monde du cirque façon Fellini ou Pierre Etaix, au film d'horreur, au drame d'amour ou encore au thriller urbain riche en scène de fusillades dignes de Scarface, le tout hélas plombé par un jeu d'acteur outré et une musique grandiloquente. A force de courrir après plusieurs lapins, on n'en attrape aucun.

09.06.2013

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

xxcicouxx

il y a 8 ans

sans plus


Autres critiques de films

Bad Boys for Life

1917

Bombshell

Jumanji: Next Level