Mystère à Venise Royaume-Uni, Etats-Unis 2023 – 104min.

Critique du film

Les esprits d’Halloween

Gaby Tscharner
Critique du film: Gaby Tscharner

Pour une troisième fois, l’acteur-réalisateur Kenneth Branagh enfile le costume du célèbre détective belge Hercules Poirot. Dans cette adaptation cinématographique de l’œuvre «La Fête du potiron» (renommée par la suite «Le Crime d'Halloween») de la grande Agatha Christie, il livre l’un des meilleurs films de sa trilogie, la barre n’étant pas placée excessivement haute.

Depuis sa dernière enquête, Hercule Poirot (Kenneth Branagh) s'est installé en Italie. Il y reçoit la visite d’une amie de longue date, Ariadne Oliver (Tina Fey), qui lui demande son aide pour démasquer Joyce Reynolds (Michelle Yeoh), une diseuse de bonne aventure qu’elle soupçonne d’imposture. À Venise, par une brumeuse nuit d’Halloween, Poirot décide de participer à une séance de spiritisme destinée à entrer en contact avec la fille décédée de la chanteuse Rowena Drake (Kelly Reilly). Bientôt, les personnes présentes tombent comme des mouches.

Point fort de la trilogie, ce nouveau long métrage présente néanmoins une distribution bien appauvrie de son «Starpower» par rapport à ses prédécesseurs : «Le Crime de l'Orient-Express» (2017) et «Mort sur le Nil» (2022). Aussi agréable soit la présence de la talentueuse Michelle Yeoh, Oscar de la meilleure actrice pour «Everything Everywhere All at Once», de l’humoriste Tina Fey, ou encore de Jamie Dornan, qui campe une nouvelle fois le père du talentueux Jude Hill depuis «Belfast», les seconds rôles, eux, s’oublieront rapidement.

Avec l’aide du chef opérateur chypriote Haris Zambarloukos («Belfast» en 2021) et de la monteuse Lucy Donaldson («Ma» en 2019 ou la série Netflix «The Midnight Club» en 2022), le réalisateur britannico-irlandais Kenneth Branagh assure une esthétique à la beauté mystérieuse. Les angles originaux utilisés par la caméra, le montage au rythme frénétique et les superbes compositions d’Hildur Guðnadóttir, oscarisée pour son travail sur le long métrage «Joker» en 2020, se mélangent et donnent naissance à un film d’horreur passionnant.

13.09.2023

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 6 jours

Keneth Branagh une vingtaine de film en tant que réalisateur devient un spécialiste des adaptations d'Agatha Christie. Dans cette dernière réalisation d'un roman moins connu (La fête du potiron) j'ai trouvé l'histoire et la réalisation un peu poussive. Néanmoins c'est un bon film sans avoir un casting d'excellence comme dans les précédents. (F-17.09.23)Voir plus


Autres critiques de films

Barbie

La Nonne : La Malédiction de Sainte-Lucie

Oppenheimer

Equalizer 3