Les Folies fermières France 2022 – 109min.

Critique du film

Un petit cabaret à la campagne

Critique du film: Maxime Maynard

Après “profession du père”, ou la relation entre un homme mythomane et son fils, Jean-Pierre Améris revient avec une comédie légère qui, malgré de multiples clichés, adoucira les cœurs.

En difficulté financière, David, fermier, n’a plus un radis. Son avocat le prévient : s'il ne trouve pas de solution dans les deux mois à venir, sa propriété, ainsi que tous ses biens, seront saisis. Pour ne pas finir sur la paille, le jeune homme a une idée : ouvrir un cabaret dans sa grange. Grand rêveur, il n’en est pas à sa première idée saugrenue. Mais prêt à tout, il va chercher de l’aide auprès de Bonnie, danseuse, pour monter un spectacle. Ensemble, ils se lancent dans l’aventure.

De la comédie au drame, des films de Jean-pierre Améris émane régulièrement une certaine douceur, une certaine bonté. Les folies Fermières n’y échappe pas. En s’inspirant de la singulière histoire de David Caumette, fermier à l’origine de ce véritable cabaret du Tarn, la comédie dévoile la dure existence d’une population souvent oubliée, parfois dénigrée, et pourtant primordiale : les fermiers.

Par de larges plans, les images de la directrice de la photographie Virginie Saint-Martin embrassent les hectares de la campagne. La contradiction avec les arts du spectacle, considérés comme plus urbains, n’en est que plus grande. Pourtant, ce sont ces mêmes plans qui engloberont la bande d’artistes, unis par le goût du divertissement. Et si la caméra finit par se rapprocher, ce n’est que pour mieux dévoiler l’humanité de ses personnages.

Tout en douceur et délicatesse, Alban Ivanov s’approprie un personnage touchant et sincère. De son côté, Sabrina Ouazani expose de nouveau ses aptitudes physiques après Kung Fu Zohra et illumine l’écran à chacune de ses apparitions. Grandes figures du paysage audiovisuelle francophone, nous retrouvons avec plaisir Guy Marchand et Michèle Bernier, qui complètent une distribution juste et bienveillante.

Mais à trop ouvrir de portes, Les Folies Fermières oublie de les fermer et laisse dans le flou des histoires d’arrière-plan pourtant bien attachantes. Sans grande surprise, le long métrage n’offrira alors aucun grand moment de cinéma. Un enchainement de bons sentiments pourra gêner les moins réceptifs, mais la sincérité de l’histoire et le jeu plaisant de la joyeuse troupe saura toucher les cœurs d’artichaut.

16.05.2022

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 4 jours

Film sans surprises ! Un scénario assez banal et cousu de fil blanc. Tiré d'une histoire vraie, ça reste néanmoins un bon moment de détente cinématographique. (G-21.05.22)


Autres critiques de films

Top Gun: Maverick

Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Les Animaux Fantastiques: Les Secrets de Dumbledore

Le secret de la cité perdue