CH.FILM

Für immer Sonntag Suisse 2022 – 85min.

Critique du film

Le dur labeur de la retraite

Critique du film: Laurine Chiarini

Alors que Rudi s’apprête à partir pour son dernier voyage d’affaires, son fils Steven réalise qu’il ne connaît pas grand-chose de cet homme le plus souvent absent pour son travail. Caméra au poing, il décide de suivre son père dans le délicat passage vers la retraite.

Petit, Steven voyait rarement son père : souvent absent pour son travail, Rudi était la figure même du baby boomer, professionnel à succès pouvant compter sur une épouse à la maison. Alors qu’il se prépare à lever le pied après 43 ans dans la même entreprise, Rudi réalise que la retraite, loin des longues vacances qu’il avait imaginées, tient davantage d’un exercice d’équilibrisme. Comment négocier un quotidien sans rendez-vous et cohabiter à nouveau avec une épouse qui s’était habituée à vivre seule ? C’est ce moment de transition que choisit de filmer Steven, entre humour et aléas.

Suivant le passage de son père entre vie active et retraite, il aura fallu quatre ans au réalisateur Steven Vit pour mener à bien son projet. Trouvant la juste place entre le regard externe du réalisateur et celle du fils au cœur de la vie familiale, filmer son père représente aussi un moyen de se rapprocher de cet homme dont il ne connaissait que la présence fugace lors de ses rares moments parmi les siens. Dialogue entre les générations, réflexion sur le sens du mariage et de la famille, le film brosse un portrait drôle et sensible d’une galaxie familiale jamais ennuyeuse.

(Visions du Réel 2022)

19.04.2022

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Les Minions 2: Il était une fois Gru

Top Gun: Maverick

Jurassic World : Le Monde d'après

Elvis