Spider-Man: No Way Home Etats-Unis 2021 – 148min.

Critique du film

Hors de contrôle

Christopher  Diekhaus
Critique du film: Christopher Diekhaus

Pour sa troisième apparition en solo, Peter Parker, alias Spider-Man et incarné par Tom Holland, est confronté à une situation particulièrement difficile : son identité a été dévoilée et ses tentatives pour remettre les choses dans l’ordre ne font qu’ajouter au chaos.

Au terme de sa deuxième aventure en solo dans le Marvel Cinematic Universe (MCU), Spider-Man a certes réussi à arrêter le sournois Quentin Beck, alias Mysterio (Jake Gyllenhaal), cependant des enregistrements vidéo, dans lesquels le méchant accusait le superhéros de ses actes et révélait l'identité de l'homme araignée, se sont propagés comme une traînée de poudre. Une rumeur alimentée par le journaliste complotiste J. Jonah Jameson (J. K. Simmons) du site TheDailyBugle.net, et bientôt un large front se forme, considère Peter Parker comme un criminel et lui demande de répondre de ses actes.

Le battage médiatique n’en finit plus et oblige l'adolescent à emménager dans un autre appartement avec sa tante May (Marisa Tomei). Mais rien n’y fait, l'excitation persiste. Lorsque non seulement lui, mais aussi son grand amour MJ (Zendaya) et son meilleur ami Ned (Jacob Batalon) échouent dans leurs candidatures à l'université à cause de la controverse, Peter est déterminé à faire quelque chose. Alors sans plus tarder, il cherche son camarade des Avengers, le Docteur Strange (Benedict Cumberbatch) et le persuade d'effacer, à l’aide d’un sort, la connaissance de la véritable identité de Spider-Man dans les consciences collectives. Et quelques demandes de modifications faites à la hâte par l'adolescent perturbent tellement la procédure magique qu'il doit soudain se battre contre des antagonistes issus d'autres dimensions de Spider-Man.

Nous ne donnerons pas ici de détails plus concrets sur l'intrigue, mais «Spider-Man: No Way Home» dévoile un bouquet multicolore de surprises et de références. Une notion déjà allégrement exploitée dans la folle chevauchée animée de «Spider-Man: New Generation», et les possibilités d'univers parallèles qui entrent soudainement en contact les uns avec les autres offrent ici beaucoup d'énergie à cette 27e contribution à l'univers Marvel. Un film qui s’adresse à un public déjà familier des films «Spider-Man», même ceux qui ne font pas partie du MCU, et les moins connaisseur.e.s devraient également y trouver leur compte tant le réalisateur Jon Watts (Cop Car) a doté le voyage de son héros de tous les éléments nécessaires : les moments d'action y sont puissants, la précision des gags fonctionne, et la dimension émotionnelle du métrage n’est pas en reste.

Ici et là, les blagues prennent un peu le dessus, diluant au passage les nuances tragiques de cette aventure. Certaines guest stars s’effondrent un peu et l’on aimerait que le personnage de MJ ait un peu plus de marge de manœuvre. Mais dans l'ensemble, les créateurs poursuivent de manière cohérente et convaincante leur histoire de «coming-of-age» entamée dans «Spider-Man : Homecoming» et poursuivie dans «Spider-Man: Far from Home». Peter vit des expériences aussi douloureuses que mémorables et doit prendre des décisions, lesquelles ouvrent de nouvelles voies passionnantes pour l'homme araignée.

(Adapté de l’allemand par Théo Metais)

15.12.2021

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

joel_parvex

il y a 29 jours

Enchanté d'avoir fait la connaissance de Peter 2 et 3.


CineFiliK

il y a 1 mois

“L’attaque des clones”

Son identité révélée au monde par Mystério juste avant qu’il ne meure, Peter doit affronter l’enquête du FBI et la vindicte populaire. De quoi mettre en péril sa possible admission au MIT. Et s’il faisait appel aux pouvoirs du Docteur Strange afin qu’il réalise un retour vers le passé ? A moins qu’une amnésie générale ne soit possible.

Pas facile de gérer une célébrité immédiate quand on manque d’expérience. Les caméras et téléphones braqués sur soi, la presse de caniveau à l’affût, une opinion publique si facilement manipulable et des réseaux plus toxiques que jamais. Tout en préservant tant que possible sa famille et ses amis. Des concepts plus proches de notre monde envenimé par la téléréalité, le complotisme et le harcèlement scolaire. Thématiques hélas avortées par un coup de baguette magique en faveur d’une écriture beaucoup plus classique mêlant mauvaises décisions et affrontements destructeurs. On connaît la chanson Parker : le doute, la morale, le deuil et le rabâché « de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités ». D’autant plus que les vilains d’aujourd’hui sont les mêmes qu’hier. Grâce à l’adoubement des multivers, les vieilles gloires du passé sont recyclées. De quoi jouer la carte de la nostalgie en réunissant les trois frères d’armes dans un effet miroir plus amusant qu’inattendu. Malin de la part des producteurs avides qui donnent ainsi un semblant de sens à leurs incessantes resucées. Mais il ne manquerait plus qu’un cochon qui parle pour que les auteurs du très créatif Spider-Man : New generation dénoncent un sacré plagiat.

Malgré ses longueurs et ses approximations scénaristiques, le film n’a rien de honteux et a l’avantage de rameuter dans les salles les fans de la première heure. En ces temps difficiles pour le cinéma, c’est tout à son honneur, d’autant plus que Tom Holland est bien celui qui porte le mieux le costume entoilé. A l’aube d’entrer à l’Université, le jeune homme-araignée et ses tuteurs doivent juste gagner en maturité.

(6/10)Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


georges511

il y a 1 mois

Hallucinant de beauté, jubilation, émotions et énormément de surprises dantesques tout comme des morceaux de bravoure hallucinants et au final LE FILM QUE TOUT AMOUREUX FOU DE SUPER HÉROS MÉRITE
LW CHEF D'ŒUVRE RÊVÉ PAR TOUS LES FANS DE LA PLANÈTE TERRE ET AU DELÀ💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋💋❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️😍😍😍😍😍😍😍😍😍💓💓💓💓💓💓Voir plus


Autres critiques de films

The King's Man: Première Mission

Nightmare Alley

Spencer

Scream