CH.FILM

Et dehors la vie continue Suisse 2021 – 81min.

Critique du film

Un documentaire, hommage au personnel soignant

Emma Raposo
Critique du film: Emma Raposo

Ce qui devait être initialement un film sur la construction du nouveau centre hospitalier de Rennaz dans le canton de Vaud s’est transformé en un documentaire en forme d’hommage au personnel soignant. Avec Et dehors la vie continue, le réalisateur suisse Daniel Maurer rappelle que l’hôpital est un lieu de vie et de travail où joie et tristesse, événements heureux et sombres se côtoient à longueur de journée.

C’est un chantier titanesque et un projet vieux de 20 ans. Remplaçant les centres hospitaliers de Vevey, Montreux, Aigle et Monthey, l’Hôpital intercantonal Vaud-Valais situé sur le site de Rennaz est un lieu plus grand et plus adapté, doté des dernières technologies médicales. La route aura été longue et sinueuse avant que les travaux du fameux hôpital puissent débuter en 2015, et que le site ouvre ses portes en 2019, après moult rebondissements. Mais dans ce grabuge à la fois politique, économique et médiatique, des femmes et des hommes, soignants et patients doivent continuer à vivre, travailler, et gérer les difficultés.

Le documentaire que nous propose Daniel Maurer n’est pas si différent de ceux que l’on a déjà pu voir mille et une fois à la télévision sur le sujet. Si le chantier de l’hôpital est toujours en toile de fond, le réalisateur se focalise surtout sur trois trajectoires et nous plonge dans leur quotidien fait de joies et de peines. On suit Eric et Frédérique, urgentistes, et Giuseppe, patient en dialyse. Tous trois se livrent avec beaucoup d’honnêteté et de simplicité sur leur réalité. Face aux problématiques récurrentes que rencontre toute personne soignante vient s’ajouter le stress d’un déménagement. L’ouverture d’un nouvel hôpital est un évènement peu commun et toujours excitant, mais il entraîne également beaucoup d’appréhension, aussi bien chez le personnel que chez les patients. Et au milieu du chaos que génère un changement de lieu, les soignants doivent continuer à offrir les soins aux malades. La tâche n’est pas aisée.

Classique dans sa forme, le documentaire mélange images d’ambiance, images d’actions et interviews face caméra. C’est d’ailleurs durant l’un de ces entretiens, en écoutant Frédérique, une des protagonistes, que Daniel Maurer a trouvé le titre de son documentaire. Agrémenté de quelques beaux plans du nouvel hôpital, où l’on longe les longs couloirs blancs immaculés, où l’on découvre la technologie dernier cri, et où tout est dorénavant à s’approprier, le film souligne l’émotion et la nostalgie d’Eric et de Frédérique sur le point de quitter le lieu de travail où ils ont passé tant d’années. Arrivés dans un hôpital flambant neuf où tout est encore très impersonnel, les sentiments sont paradoxaux, entre excitation et crainte. Il s’agit désormais de trouver ses repères.

Énième documentaire sur l’univers des hôpitaux et des urgences médicales, le réalisateur suisse ne propose rien de nouveau, tant dans la forme que dans le fond, mais il rappelle néanmoins la difficulté du métier de soignant, l’ascenseur émotionnel vécu par les employés d’un hôpital. On ne reste jamais insensible à ce genre de thématiques.

16.09.2021

2.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

House of Gucci

Encanto - La Fantastique Famille Madrigal

S.O.S. Fantômes: L'Héritage

Mourir peut attendre