Mourir peut attendre Royaume-Uni, Etats-Unis 2020 – 163min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

69

43

26

8

15

3.9

161 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

messercoco

il y a 1 jour

même si au début je n'étais pas trop fan de Craig j'ai toujours beaucoup aimé et le dernier très bien mais James Bond doit rester un homme 😉


alphea_t_

il y a 22 jours

Bond tire sa révérence dans une bluette à la sauce tragico-larmoyante. Des effets spéciaux tellement spéciaux qu'on n'y croit plus. Mais bon, on sait que contre des dizaines de méchants qui lui tirent dessus à la kalach, notre brave James s'en sort facilement avec son petit pistolet à lui, auquel il faut bien sûr ajouter une forme physique si extraordinaire qu'elle le fait voler dans les airs (si, si) quand il doit éviter des obstacles physiques. Et puis (mais c'est la faute à personne), Craig a malheureusement dépassé la date-fraîcheur pour le rôle. C'est pathétique et même gênant. Quant à Léa Seydoux, qui fut si magnifique dans "La Vie d'Adèle", sa carrière d’actrice est à l’image de ce qu’elle est devenue: insignifiante. Ce film le confirme une fois de plus. La série des Bond se termine donc en eau-de-boudin, une fin vraiment tragique quoi.Voir plus


Sequoia

il y a 1 mois

On l’aura attendu mais pas pour grand chose, ce nouveau James Bond, retardé par la covid et censé être le dernier de Daniel Craig.
De la mitraille, trop de mitraille, de bout en bout, sur un scénario enfantin, sans retournement de situation, sans relief ni surprise. Aucune idée originale, peu d’humour, peu de répliques futées et astucieuses. Tous les acteurs ont l’air de s’être beaucoup ennuyés pendant le tournage. Une grande déception. C’est dommage.Voir plus


CineFiliK

il y a 1 mois

“Tournée d’adieu”

Avec sa compagne Madeleine Swann, James se rend en Italie pour se recueillir sur la tombe de Versper Lynd, celle qu’il a aimée jadis. L’organisation Spectre l’y attend et tente de le tuer. Alors que dans l’ombre, un homme dangereux appelé Safin trépigne déjà.

Le 25e opus de la saga à succès s’est fait attendre, refroidi par une épidémie virale. Après d’âpres tractations, le voilà enfin sur le grand écran, seul endroit vraiment adapté pour en apprécier le spectaculaire. Cascades et mitraille sont au rendez-vous, belles voitures, gadgets, cocktails et smoking impeccable aussi. Le placement de produit se poursuit. Quant aux « girls », elles prennent encore du galon en évitant au possible de jouer les tentatrices ou les victimes éplorées. Et si le prochain 007 se déclinait en noir et au féminin ?

L’énième scénario machiavélique et le grand méchant du jour ne resteront pas dans les mémoires, mais l’humour saupoudré par-ci par-là, comme ce plan Q avorté, parvient à dérider l’ensemble. La réalisation est efficace, se distinguant dans la séquence initiale proche du cinéma d’horreur ou celle de la forêt aux brumes fantastiques.

Mais le film est avant tout une longue tournée d’adieu avec pour volonté de boucler la boucle amorcée au Casino Royale quinze ans plus tôt. Entre Londres, la Jamaïque et Cuba, en passant par la Norvège et le Japon, le voyage autour du monde est lancé. Il convient de clore les histoires entamées, au risque de lasser après 163 minutes d’effort, et dire au revoir, non sans une certaine émotion, à Daniel Craig et son personnage aux amours impossibles. Le temps et l’eau sont des éléments récurrents ici, symboles de vie, de repos éternel ou de renaissance. Avec cette question sur les traces que nous allons laisser au monde une fois disparu : une arme biologique, un enfant, une figure impérissable ? James Bond est mort, vive James Bond.

(7/10)Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Eric2017

il y a 2 mois

Ce Bond je l'ai vu deux fois. Lors de la première vision, c'était dans une salle où l'écran et le son n'étaient pas du tout à la hauteur d'un tel film. Du coup cet opus m'a paru "plat et vide" presque insignifiant. Me méfiant, je suis donc retourné le voir dans une salle Pathé, et là j'ai découvert un film excellent. Le tandem Craig-Seydoux fonctionne à merveille et sincèrement je me demande bien qu'elle sera la suite de cette saga, si suite il y aura, et dans ce cas avec qui dans le rôle principal ! Je souhaite vivement que la production ne tombe pas dans le politiquement correct en choisissant le prochain 007 ! Un très bon film d'espionnage prédicateur si l'on tient compte de l'année où il a été tourné. Étrange !
(F-03.10.21)Voir plus

Dernière modification il y a 2 mois


vincenzobino

il y a 2 mois

4.5: Rien que pour tes yeux
Blofeld arrêté, James ayant démissionné pense vivre tranquille avec Madeleine. Mais le Spectre les retrouve et les force à se séparer.
5 ans plus tard, une association terroriste décime le Spectre au cours d’une réunion à Cuba. A sa tête, un homme ayant influencé le destin de vie de Madeleine, un terroriste qu’il ne faut surtout pas toucher physiquement sous peine de mourir. Et un vol d’armes technologique force Bond à reprendre du service.
Le voici donc ce vingt-cinquième ou vingt-sixième opus 007, si l’on compte ou pas jamais plus jamais, et l’ultime de Daniel Craig dans le rôle. Après les péripéties et ses nombreux reports, ces cinq années d’attente et d’espoir que ce qui était incomplet dans Spectre soit réparé. A mon sens ça l’est brillamment si l’on est préparé à toute éventualité.
La séquence d’ouverture, longue mais prodigieuse, annonce déjà la couleur et cette séparation mentionnée plus haut dont nous découvrons le pourquoi marque. Car Madeleine vole la vedette à James, qui ne sait pas tout d’elle contrairement au spectateur découvrant son secret.
On retrouve ensuite une situation plus familière mais avec deux ombres d’actualité marquant le déroulement : un certain virus et les relations est-ouest. Sur un plan espionnage, les séquences ne sont pas toujours fiables et prêtent plus à sourire qu’autre chose. Mais cette détente sera nécessaire pour nous préparer au véritable but du film et à son sujet en or: James.
La dernière heure et l’affrontement entre James et ce terroriste lui-même agressé dans son enfance va marquer et diviser: elle va marquer si vous vivez l’expérience comme un biopic et naturellement diviser sur ce final brillamment mis en place mais avec de sacrées conséquences malgré le message final : Bond will return. Excepté le regard, rien ne sera plus comme avant.
Je voudrais m’arrêter sur les yeux de mon titre : ceux de Lea Seydoux. Autant je la trouvais inexpressive dans Spectre, autant l’intrigue tournant autour d’elle la bonifie avec un nouveau rôle pour Madeleine et un passé indélébile. Un coup de chapeau également à Daniel Craig qui accepte sa dernière apparition (si vraiment le cas) avec un sacré niveau particulièrement sur une décision lourde de conséquences. Et maître Hans fait merveille sur cette séquence.
A recommander, vivement si vous ne cherchez pas qu’un quelconque film d’espionnage.Voir plus


Watchlist