Untouchable Royaume-Uni, Etats-Unis 2019 – 98min.

Untouchable

Critique du film

Hollywood Horror Story

Théo Metais
Critique du film: Théo Metais

Réalisatrice de renom nominée aux BAFTA, Ursula MacFarlane était cette année de passage à Sundance et au festival de Zurich avec son nouveau documentaire Untouchable, une Hollywood Horror Story, l’histoire ô combien sensible de l’affaire Harvey Weinstein.

Alors que les affaires d’abus de pouvoir, d’agressions sexuelles et de viols éclatent dans les pages de la presse américaine, c’est l'hécatombe pour le producteur de génie. Harvey Weinstein: un visionnaire au talent indéniable, un temps l’homme le plus adoubé d’Hollywood, producteur divin, shérif parmi les shérifs, bref un homme capable de souffler misère et bonnes aventures sur les carrières. Au travers d’images d’archives et d’interviews avec certaines des victimes, d’anciens collaborateurs chez Miramax, et des journalistes, la réalisatrice revient sur cette sombre affaire.

Si aucune révélation majeure ne frappe la sortie de Untouchable, en effet la présentation du documentaire cette année à Sundance intervient après l’éclatement du scandale, Ursula MacFarlane tente de reconstituer les faits, à sa manière. A la barre des témoins, finalement peu de monde pour éclairer l’affaire, on comprendra que la proportion du grand écran dissuade plus d’un témoin, alors en comité restreint et face caméra, une à une les révélations s'enchaînent, dans la douleur. L’émotion est intacte (sans doute un brin appuyée au montage), néanmoins l’affaire Weinstein trouve ici une résonance toute particulière.

Ursula MacFarlane offre ici aux actrices Caitlin Dulany, Erika Rosenbaum et Paz de la Huerta l’occasion de livrer leurs récits, celui de leurs rencontres avec Harvey Weinstein et des ravages psychologiques provoqués par les agressions et le viol. Empruntant la voie d’une rapide rétrospective sur la carrière du producteur, la réalisatrice tente non seulement de délier les responsabilités, mais apporte aussi un autre éclairage sur l'ascension et la chute vertigineuse du producteur, et ce jusqu’à la genèse du mouvement #METOO.

Journalistes et anciens collaborateurs, eux aussi dans la confidence, dépeignent le portrait d’un prédateur à la tête d’un système qui l’avait à la bonne. Aussi adulé que détesté, une brute déloyale pour certains, un génie pour d’autres; Ursula MacFarlane marche dans les pas de la série Unbelievable sur Netflix et du film Grâce à Dieu (au sujet des cas de pédophilie au sein de l’Eglise catholique). La réalisatrice approche l'insondable sujet du monstre qui avance, intouchable, dans l’ombre de son institution. Une démarche frontale par le biais du documentaire, douloureuse pour ses protagonistes et le spectateur. Si Untouchable se révèle parfois rapide et succinct dans son récit, il n’en reste pas moins un éclairage des plus honorables.

En bref!

Réalisatrice de renom, Ursula MacFarlane livre un éclairage enlevé sur l’une des affaires qui aura nécessairement marqué notre décennie. Récit d’un producteur adoubé devenu prédateur traqué, Untouchable a du cran, et ses témoins surtout.

14.10.2019

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

La reine des neiges II

Le Mans 66

Joker

Doctor Sleep