The Personal History of David Copperfield Royaume-Uni, Etats-Unis 2019 – 116min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

1

4

2

5

0

3.1

12 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 1 mois

“L’illusionniste”

La vie tumultueuse d’un petit orphelin qui deviendra le héros de son propre roman. Mesdames et messieurs, applaudissez David Copperfield !

Le rideau se lève et laisse apparaître sur scène David, jeune adulte. Celui-ci entraîne son public attentif sur le lieu de son enfance pour assister à sa naissance. S’ensuivront les chapitres importants d’une épopée rocambolesque qui permettront au héros d’imposer enfin son nom.

Hélas à l’écran, le tour de magie littéraire de Charles Dickens ne prend pas. Malgré un casting britannique flamboyant, permettant notamment aux docteurs House et Who d’échanger quelques lignes, le tourbillon imagé a très vite fait de nous noyer. Si l’époque victorienne gagne en modernité et fantaisie grâce à sa distribution multiethnique menée par le sympathique millionnaire des bidonvilles de Juhu, Dev Patel, les trop nombreux personnages, caricatures crédules ou franchement idiotes, fatiguent et agacent. Quant aux inquiétants, figures plus intéressantes, ils s’évanouissent aussi vite qu’apparus. L’ennui guette rapidement devant cette adaptation généreuse mais ratée qui choisit de diluer la noirceur de Dickens dans un océan de légèreté vaine, compilant de plus ses meilleurs gags dans la bande annonce.

5/10Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


vincenzobino

il y a 1 mois

4.5: La résurrection de Dickens
David, quadragénaire, est sur scène et nous raconte sa vie : entre orphelinat forcé, misère, gloire et duperies.
Bienvenus dans l’univers de Dickens revisité par Armando Iannucci: après avoir « tué » Staline, son adaptation du plus célèbre récit de l’abandon enfant semait la méfiance. Il s’avère exquis.
Dès la seconde séquence, le décor semble être planté : le style burlesque britannique qui avait fait merveille durant la première heure du précédent opus, avant qu’une farfelue réécriture gâche le tout.
Ici, en commettant le jubilatoire parjure de tuer l’auteur pour laisser seul le personnage biographe, Iannucci nous capte et nous passionne dans tous les sens du terme : par une féroce satire sur la richesse et son déclin; par son côté artistique de toute « beauté », particulièrement les lieux immondes. Mais surtout par un fabuleux casting avec Dev Patel en tête mais surtout Peter Capaldi qui a lui seul déclenche tous les sentiments possibles : scepticisme et donc abandon, puis reconnaissance et... résurrection.
Une perle si vous avez un quarantième degré à recommander vivement...Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Eric2017

il y a 1 mois

Je ne parle pas l'anglais et je dois dire que dans ce film les personnages s'expriment extrêmement rapidement et par conséquent c'est presque impossible de suivre le sous-titrage tant ça défile à une trop grande vitesse. Sur la manière de filmer c'est également assez pénible car la caméra ne cesse de bouger à donner le mal de mer. Bref, ceci dit, il m'est donc difficile de donner une appréciation objective à ce film. Toutefois, je dirais que Dev Patel, Tilda Swinton, Hugh Lauries et Ben Whishaw jouent très très bien et les décors de reconstitution sont magnifiques. (G-14.09.20)Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Watchlist