CH.FILM

Le milieu de l'horizon Suisse 2019 – 90min.

Le milieu de l'horizon

Critique du film

Devenir adulte dans une fournaise estivale

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Adapté du roman de Roland Buti, Le milieu de l’horizon est le deuxième long-métrage de la réalisatrice suisse Delphine Lehericey. Se déroulant à la campagne durant l’été caniculaire de 1976, le film raconte les bouleversements d’un garçon de treize ans qui sera confronté au monde des adultes à la suite de terribles événements.

Eté 1976. La canicule et la sécheresse sévissent. Dans un petit village isolé, Gus (Luc Bruchez), treize ans, aide son père (Thibaut Evrard) à la ferme. Impuissants face aux caprices de la météo, leurs journées sont rythmées par l’évacuation des poulets morts à cause de la chaleur, mettant alors l’avenir de l’exploitation en péril. Rempli d’insouciance, Gus est pourtant plus préoccupé par l’arrivée de Cécile (Clémence Poésy), une amie de sa mère (Laetitia Casta), qui va chambouler son quotidien et marquer la fin de son enfance.

Les premières images suffisent à nous plonger dans la chaleur étouffante de cet été caniculaire: les tons jaunâtres de la caméra de Delphine Lehericey et la sueur des personnages reflètent parfaitement l’ambiance suffocante qui sert de contexte à cette histoire. Cette atmosphère parfois oppressante se construit en parallèle d’un récit dans lequel la tension devient de plus en plus palpable. Les esprits commencent à s’échauffer, les révélations éclatent et la rupture devient inévitable.

Coming-of-age traditionnel, le long-métrage narre ainsi le parcours initiatique de ce jeune garçon qui voit sa vie bouleversée le temps d’un été. Bien que les problèmes liés à la gestion de la ferme soient évoqués, c’est donc surtout dans le noyau familial que les conséquences seront les plus importantes. L’arrivée de Cécile rompt totalement la douce relation mère-fils qu’entretiennent Nicole et Gus. Les câlins et la tendresse laissent alors la place à une certaine méfiance et les gestes colériques prennent peu à peu le dessus.

Pourtant, il manque au film cette petite étincelle qui lui aurait permis d’avoir un impact émotionnel plus fort et de se démarquer des autres récits du genre. En dépit de toute sa bonne volonté, la performance du jeune Luc Bruchez, dont c’est la première apparition à l’écran, manque aussi un peu de souffle. Les émotions de Gus prenant rarement le dessus, son destin nous laisse parfois indifférents, ce qui pose problème dans une histoire contée depuis son point de vue. Toutefois, l’interprétation du jeune comédien s’intensifie nettement lorsqu’il se retrouve confronté aux talents confirmés de Laetitia Casta, Clémence Poésy ou Thibaut Evrard, tous irréprochables. Malgré tout, l’ensemble du casting n’arrive pas à effacer les défauts du scénario qui nous embarque dans un film aux airs de déjà-vu.

En bref!

Récit d’un passage entre l’enfance et l’âge adulte, Le milieu de l’horizon retranscrit plutôt bien les doutes et les bouleversements traversés par ce jeune garçon sous une chaleur accablante. Mais sans doute trop convenu et interprété par un acteur trop inexpérimenté, le long-métrage ne parvient guère à convaincre entièrement.

30.09.2019

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

catafnsc

il y a 2 mois

Ennuyant... dsl


JonathanMueller

il y a 2 mois

Super film porté par un jeune comédien à couper le souffle !

Avec des thèmes plus actuels que jamais (le réchauffement climatique, la place des femmes ...), une photographie magnifique et des acteurs exceptionnels (quel plaisir de retrouver Casta et Poésy dans le même film) ce film est une véritable leçon de cinéma.

Foncez, vous ne serez pas déçus !Voir plus


Autres critiques de films

Jumanji: Next Level

La reine des neiges II

Last Christmas

Hors Normes