Gemini Man Chine, Royaume-Uni, Etats-Unis 2019 – 117min.

Gemini Man

Critique du film

Mon double aux trousses

Christopher  Diekhaus
Critique du film: Christopher Diekhaus

Dans son nouveau long métrage, Ang Lee nous a concocté l’histoire d’un tueur professionnel confronté à son double, une version plus jeune de lui-même en charge de le faire tomber. Impressionnant d'un point de vue technique, Gemini Man restera au point mort pour l'intrigue.

Tireur d'élite, Henry Brogan (Will Smith), travaille depuis des années pour les services secrets américains DIA. Il pense lentement à la retraite, mais doit s'acquitter d’une dernière mission. Larbin de ce travail sanglant, il voit les années passer et alors qu’il est pris pour cible par l’un de ses anciens clients, Clay Verris (Clive Owen), le chef d'un projet secret appelé GEMINI, il se retrouve de l’autre côté du viseur. L'ex-homme de main devient une cible et alors qu’il échappe à sa première tentative d’assassinat, Verris colle un clone à ses trousses, Junior, un combattant d'élite qui lui ressemble étrangement. Dans le viseur aussi, Danny Zakarweski (Mary Elizabeth Winstead), agent de la DIA et son ancien confident Baron (Benedict Wong).

Déjà en 1997, le géant hollywoodien Walt Disney Pictures avait acquis les droits sur l’idée développée par Darren Lemke pour Gemini Man, mis en pause à l’époque pour manque de possibilité technique. Plus tard, le thriller d'action d'inspiration futuriste, ici mis en scène par Ang Lee (Brokeback Mountain, Life of Pi), lauréat d'un Oscar, aura été présenté au studio concurrent, la Paramount.

Comme dans son dernier métrage, Billy Lynn's Long Halftime Walk, le réalisateur d'origine taïwanaise expérimente la Cadence Élevée («High Frame Rate», soit une augmentation des images par seconde, au-delà du standard des 24/sec) et présente aux spectateurs des images cristallines avec une profondeur de champ incroyable. S’adapter au visuel requiert un temps d’adaptation, tant il diffère sensiblement de l’ordinaire, mais il contribue à une réelle immersion dans l'histoire - notamment lors des scènes de combat et de poursuite - l’intensité des plans est indéniable. Il convient aussi de relever l'admirable personnage de Junior généré par ordinateur, presque impossible à distinguer des vrais acteurs.

D'un point de vue purement technologique, Gemini Man a sans nul doute quelque chose de révolutionnaire. Ici, la technologie atteint une certaine forme de maturité, mais nous aurions aimé une histoire à la hauteur du progrès numérique. Une houle passionnante ou des personnages captivants, quelque chose au-delà des images et des entourloupes conspirationnistes servies par Lee. Gemini Man n’en reste pas moins un long-métrage à l’action rudement menée, ça dépote pendant deux heures et pourtant… l’intrigue, mince et sans surprise, nous laisse sur notre fin, le traitement des enjeux aussi. Même refrain pour les dilemmes moraux et psychologiques, Gemini Man est pour ainsi dire traité en surface. Par le passé, Ang Lee a su insuffler une force narrative et cinématographique à des récits beaucoup plus captivants. Il nous reste un petit goût amer.

03.10.2019

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 10 jours

Bien que le sujet a été maintes fois traité, ça reste pour moi un bon spectacle. Un scénario très basic avec quelques aberrations, qui laissent supposer que le but était d'impressionner le spectateur par les scènes d'action. La surprise de ce film, c'est l'Impressionnant "clonage" de Will Smith. Vu en 2D. (F-03.10.19)Voir plus


Autres critiques de films

Joker

Abominable

Downton Abbey

Angry Birds : Copains comme cochons