Un jour de pluie à New York Etats-Unis 2019 – 95min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

7

12

6

2

3

3.6

30 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 6 mois

“Blues trottoir”

Le jeune Gatsby se réjouit vivement du week-end new-yorkais qu’il a imaginé pour son amie Ashleigh. Mais, sous une pluie d’automne, le séjour romantique ne se déroule pas comme espéré.

Au-delà du scandale et des lâchetés démissionnaires, c’est avec une envie certaine que l’on goûte à ce nouvel opus attendu. Ecran noir, rythme jazzy, police Windsor et ordre alphabétique, rien n’évolue cependant sous les rayons de la comète de Allen. Simple paresse ou manque d’idées nouvelles ? Pas le temps de trancher face à la logorrhée qui se déverse. Damoiseaux bobos, cruches ambitieuses, artistes incompris et éternels inquiets picorent et caquettent dans les hautes-cours. Les rendez-vous ratés leur permettent de se retrouver, laissant trop souvent le spectateur dans le hall d’entrée du palace.

Mais telles des îles au milieu de l’océan émergent alors quelques bons mots qui rappellent que l’auteur a du génie : « Ma meilleure amie vous vénère autant que la pilule du lendemain ». L’humour s’allie alors à la grâce pour illuminer enfin le film : quelques gouttes de pluie, une horloge enfantine, des chaises de bar que l’on range autour d’un piano triste… La magie mélancolique de New York opère encore.

6/10Voir plus

Dernière modification il y a 6 mois


Casper73

il y a 7 mois

Six heures à New York

Deux étudiants, Ashleigh et Gatsby, se réjouissent de vivre un week-end romantique à New York. Ashleigh irradie à l’idée d’interviewer un auteur à succès pour la gazette de son lycée. Quant à Gatsby, ravi d’éviter une fête de famille guindée, il se fait une joie de lui faire découvrir la ville qui ne dort jamais.
Elle Fanning, en sotte ingénue se révèle d’une jolie tonalité et d’une précision gestuelle amusante. Toute rougissante, elle se dévoile plus retorse qu’escompté. Elle donne une certaine légèreté aux déambulations attendues mais néanmoins charmantes de Woody dans la grosse pomme. Incorporé par Thimothée Chalamet, Gatsby mire l’écho des jeunes années du réalisateur. Les nombreuses tentations et un rideau de pluie pourraient diluer les serments. Selena Gomez semble un peu esseulée dans ce tableau aux multiples saynettes confondantes propres à Allen. On peine à croire à la fin annoncée dès les premières gammes. Mais notre brillant petit homme irrationnel nous offre des raisons d’y souscrire. A quand les châteaux en Espagne ?Voir plus


Dwarfy

il y a 8 mois

Du deja vu ... très ennuyant


vincenzobino

il y a 8 mois

Gatsby le magnifique
Ashleigh étudiante en journalisme passionnée de cinéma et son chéri Gatsby se disent qu’ils pourraient passer un chouette week-end en amoureux à New-York. Mais Ashleigh tient à interviewer son réalisateur favori, Roland. Et sa rencontre avec son assistant Ted ne passera pas inaperçue. Comment Gatsby, dont la mère fête son anniversaire sans l’avoir prévenu s’en remettra-t-il?
Le voici le retour de Woody Allen sur ses terres new-yorkaises où, de Manhattan à Broadway et de coups de foudres en meurtres mystérieux, il nous enchanta. Et cet ultime opus ne fait pas exception.
Nous débutons avec deux anges fragiles au premier abord mais ayant chacun son démon en soi. Et cela nous donne une métamorphose assez jubilatoire, particulièrement pour Gatsby qui profitant d’un véritable coup bas publicitaire et journalistique, va révéler son véritable talent.
Autant vous prévenir si vous êtes accros d’une certaine presse people, vous allez en prendre pour votre grade car la synthèse sur le mal-être de ce type de lecture que dresse Allen est assez saisissante et surtout hilarante.
Apparemment peu à l’aise sur les premiers plans, le binôme Timothée-Elle s’avère finalement... démoniaque de talent particulièrement pour leurs faces insoupçonnées.
Et comme toujours avec Woody, l’artistique est exceptionnelle. On pourrait peut-être regretter que « si court » tant la mise à mort du mâle sacré est captivante, mais à recommander aux amateurs.Voir plus


Eric2017

il y a 8 mois

Ouf j'ai retrouvé LE Woody Allen de tant de beaux films. Son avant-dernier film, il faut bien le dire était un mauvais et j'avais beaucoup de crainte pour celui-ci. Et bien non c'est un vrai Woody avec un excellent scénario et des super interprètes. Et puis il y a New York et au travers des yeux du metteur en scène, ça donne vraiment l'envie d'y retourner. C'est une histoire à la WA sans surprises mais si bien écrit, si bien joué que j'en veux encore. (G-19.09.19)Voir plus


Watchlist