L'incroyable aventure de Bella Etats-Unis 2019 – 91min.

L'incroyable aventure de Bella

Critique du film

Une aventure incrédule

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

Road-movie canin adapté du roman de W. Bruce Cameron, paru en 2017, L’incroyable aventure de Bella nous embarque dans un périple du Colorado jusqu’au Nouveau-Mexique. 400 miles séparent les 2 états et Bella tentera de trouver la force de retrouver son chez-soi.

Lucas (Jonah Hauer-King) découvre un chiot sous des gravats d’une construction abandonnée. Il récupère ce chiot et l’embarque chez lui, la maison juste en face. Il la baptise Bella et tout semble parfait avec la chienne. Elle devient même la coqueluche d’un centre pour anciens combattants. L’incroyable aventure de Bella est ce condensé de bons sentiments, dégoulinants et artificiels. Des inepties, comme cette situation comique où l’amie afro-américaine de Lucas lance un « c’est du racisme » au moment où elle apprend que les pitbulls sont interdits dans la ville de Denver. Un reflet de la stupidité et du propos inapproprié pour un film qui s’adresse avant tout à un public jeune. À cela s’ajoute une narration écornée par une voix off signée Bryce Dallas Howard, ô combien irritante, jonglant entre les différentes tonalités comiques et dramatiques.

Voyage aux confins des Rocheuses, dans une nature hostile. Bella va prendre la poudre d’escampette pour retrouver son nid douillet, quitter au galop le Nouveau-Mexique. Charles Martin Smith nous offre (enfin) quelque chose d’intéressant avec cette escapade : les paysages. Un peu de fraîcheur. Mais un rythme monotone, sans que la moindre pointe humoristique ou tragique ne nous alpague. On soupire. L’incroyable aventure de Bella a ce penchant ringard, cette mauvaise habitude de ne pas habiter son histoire. Tout n’est que poudre aux yeux, tout comme ces effets spéciaux catastrophiques pour faire « vivre » un couguar. Tout part à vau-l’eau.

En bref !

La bande-annonce avait déjà fait couler beaucoup d’encre, car trop explicite, montrant même la fin du film. Un premier indice qui aurait dû nous mettre la puce à l’oreille. L’incroyable aventure de Bella ne réinvente pas le genre, pire, il le vulgarise. Une mise en scène paresseuse, des effets spéciaux qui laissent à désirer, un casting qui surjoue et une voix off canine irritante. Le compte est bon.

10.04.2019

1.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Avengers: Endgame

After Passion

Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu?

Dumbo