Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu? France 2019 – 99min.

Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu?

Critique du film

On lui a pas dit « bonjour »

Lino Cassinat
Critique du film: Lino Cassinat

Ce fût difficile, mais les très traditionnels époux Verneuil (Chantal Lauby et Christian Clavier) ont réussi à s’accommoder des mariages multi-ethniques de leurs quatre filles. Les premières tribulations familiales de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? ayant donné un succès colossal au box-office (proportionnellement inverse à la volée de gifles critiques), il est assez peu surprenant qu’une suite ait été rapidement tournée : Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu ?. Il y sera cette fois question du départ des quatre couples à l’étranger et d’un peu d’homosexualité, pour le meilleur et pour le pire.

Pas de surprise à ce qu’il y ait une suite, non, en revanche il est extrêmement étonnant, et presque même choquant, que cette suite soit encore plus totalement et universellement nulle que la première, et pourtant c’est bien le cas. On reprochait déjà au premier d’être un tombereau de clichés racistes décomplexés, sous prétexte qu’on est tous un peu raciste au fond quand même, alors cette nouvelle mouture répond en assumant encore plus à fond sa posture qui consiste à jouir de l’humiliation d’autrui, et particulièrement cette fois des migrants, littéralement à grands coups de pelle dans la gueule.

Alors, si le film ne prend pas de pincettes, n’en prenons pas non plus : comme le premier film, Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? est une toilette idéologique de station-service ; de celles dans lesquelles on se lâche comme à confesse en prenant bien soin d’en mettre partout, sur les Noirs, les Juifs, les Maghrébins, les Chinois évidemment, mais aussi cette fois sur les homosexuels, et puis pourquoi pas encore sur la CGT, victime collatérale aléatoire numéro 5830. À ceci près que si le premier film avait l’air trop bête pour avoir volontairement tout sali par son idiotie crasse, celui-ci semble se satisfaire de la tête de la dame-pipi qui devra se souiller pour tout nettoyer.

À tel point que, ayant bien pris la mesure qu’on l’applaudit quand il défèque, Philippe de Chauveron ne s’est même plus embarrassé cette fois de donner un semblant de travail technique à son oeuvre. Et on le comprend : pourquoi essayer d’éclairer correctement, pourquoi faire attention aux ombres de perche, pourquoi essayer de créer des sous-intrigues qui s’emboîtent, pour essayer de mettre du rythme, pourquoi par dessus tout essayer de cibler intelligemment son humour, quand il lui suffit de faire parler la mitraillette à stichomythies turpides et putrides pour être érigé en parangon du vivre ensemble ?

En bref !

Un assemblage de sketchs agressifs et bas du front qui ne font jamais mouche, filmés littéralement comme des spots pour des crédits à la consommation. Ne comptez pas non plus sur les acteurs pour vous sauver de ce festival de bassesses complaisant : Chantal Lauby, en roue libre, est définitivement perdue pour la cause, tandis que Christian Clavier, qui se rêve dans une version riche d'Affreux, Sales et Méchants, pantoufle dans son petit numéro habituel.







15.05.2019

1

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

berni49

il y a 6 mois

très bon film d’actualité. Pas besoin de commenter par un baratin qui n’en finit plus. Regardez et rigolez. Une performance parfaite des acteurs. Vivement la suite, avec les gilets jaunes, puisqu’ils sont partout.


TOSCANE

il y a 6 mois

OK ce n'est pas le film du siècle, mais une fois de temps en temps, entre deux films un peu plus compliqués, qui nous donnent des sensations extrêmes et réveillent en nous des sentiments ou des émotions très fortes, un peu de légèreté, un peu d'insouciance cinématographique, pourquoi pas ...Voir plus


chrismaf

il y a 7 mois

Merci Merci ... un grand Merci
je suis soulagé de lire votre critique Mr Cassinat ...
j'avais déjà eu l'impression d'être un extra-terrestre lors de l'opus n° 1 de cette mauvaise farce affligeante ... ou je n'ai même pas pu sourire une seconde ... et presque eu honte de dire à mon entourage que j'avais trouvé ce film mauvais ... en m'attirant la foudre de certains-nes...
je m'étais donc juré de ne pas aller voir la suite ... surtout pour subir les saillies réac de Mr Clavier qui malheureusement sait tomber aussi bas qu'il est capable (rarement ) de montrer son vrai talent ...
je n'ai donc pas vu l'opus 2 mais en entendant tellement parler et quasiment à 80% de façon navrante y compris de gens que je ne connais pas (hier la caissière d'un magasin bio qui devisait avec sa collègue ).... je me réjouis de ne pas avoir donné un centime à cette suite et à ce ramassis de racisme du plus bas étage qu'était déjà le numéro 1 consternant et affligeant de médiocrité et de sous entendus limites ... donc j'imagine que pour le 2 tout le monde s'est "lâché " en pensant faire de l'humour irrésistible ...
et dire qu'en France on est pas loin de passer au 6 millions de spectateurs ..; et qui passent à côté de vrais films à découvrir .. .qui plus est en ce moment cela ne manque pas ...
bref rendez nous les "Père Noel est une ordure et autre Papy fais de la résistance" plutôt que de financer ses navets minables, grotesques et nauséabonds ... qui flattent la bassesse des sentiments non-humains
si faire du cinéma c'est juste faire du fric à tout prix... bientôt nous n'aurons plus que des films des studios américains et des salles remplies de bouffeurs de pop-corn ..
malgré tout bonnes séances à toutes et tous
cordialementVoir plus

alphea_t_

il y a 5 mois

Quel ronchon vous faites. En plus, vous glissez dans la facilité. Se prendre pourt un grand intello qui critique un film marrant "grand public", ça chatouille agréablement votre ego ? (hihi)


Autres critiques de films

Joker

Maléfique: Le pouvoir du mal

Shaun Le Mouton Le Film: La Ferme Contre-Attaque

Abominable