X-Men: Dark Phoenix Etats-Unis 2018 – 113min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

7

8

10

4

7

3.1

36 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

vincenzobino

il y a 1 mois

Le nouvel affrontement final
1975: la famille Gray est en voiture avec la fille Jean à l’arrière lorsqu’en voulant changer de poste de radio, la gamine provoque un accident tuant ses parents. 1992: lorsqu’une rupture de l’espace-temps menace notre monde, les X-Men secondent la Nasa pour secourir Endeavour en perdition. Et qui mieux que la plus télépathe des mutants pour sortir dans l’espace. Seulement cela va provoquer une renaissance et offrir à une peuplade extraterrestre l’opportunité de nous envahir.
Le voici donc ce surprenant quatrième opus de l’ère reboot. Sans Singer derrière la caméra, le risque d’un suicide était flagrant. L’auto-destruction est partiellement évitée.
Xmen est à titre personnel ce que je préfère chez Marvel. Un seul épisode ne m’avait pas convenu et convaincu : l’affrontement final. Or, en modifiant la perte de mutants et changeant certains décors et lieux, ce Phoenix ne brille pas par son originalité et les mauvaises critiques lues se justifient niveau écriture.
Néanmoins le rythme est davantage prenant que pour l’opus de Rattner et malgré les quelques invraisemblances, notamment du point de vue paternel, ainsi qu’une absence notoire de lien avec la séquence post-générique de Apocalypse, l’on ne s’ennuie pas. Et l’ultime partie ludique annoncée nous laisse sur l’interrogative : qu’adviendra-t-il de Marvel, sans ses Avengers ni ses mutants? Ne pas compter sur des séquences post-générique pour y répondre car inexistantes.
Se laisse néanmoins voir si vous aviez été déçus de l’acte 3 des X-MenVoir plus


CineFiliK

il y a 1 mois

“X-Elles”

Rescapée d’un accident qu’elle a provoqué sans le vouloir, Jean laisse derrière elle ses deux parents. Le Professeur Xavier recueille alors la petite orpheline. Des années plus tard, la jeune femme est exposée à des radiations extraterrestres lors d’une mission de sauvetage dans l’espace. Elle survit, plus forte et plus dangereuse.

Les femmes prennent le pouvoir. Menées par Sophie Turner, bien décidée à s’installer sur le trône, elles occupent les premiers rôles, sur terre et en l’air. Même la NASA se retrouve sous leurs ordres. L’initiative a de quoi charmer et apporter un petit vent frais à la plus ancienne saga Marvel au cinéma.

Le soufflé retombe vite cependant. Regard intense, souvent mouillé, main levée et bouche crispée, les superhéroïnes n’ont pas grand-chose d’autre à jouer. Jennifer Lawrence ne fait que passer et Jessica Chastain, parachutée de nulle part, compose une méchante bien primaire. Dans un scénario limité et sans une once d'autodérision, seul le personnage de Charles Xavier gagne un peu d’ambiguïté. De quoi décevoir par comparaison au succès mérité du dernier Avengers. Dans ce combat à distance entre frères et sœurs ennemis, les X-(Wo)Men ont perdu la partie.

5/10Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Watchlist